À vous la parole

Vous voulez réagir à l'actualité? Écrivez à editorial@ledroit.com. Ne seront publiées que les lettres portant les nom, prénom, adresse et numéro de téléphone de l'auteur. Seuls le nom et le lieu de résidence apparaîtront.

Gérer les blocus

Le gouvernement Trudeau a manqué le bateau dans la crise des chemins de fer... Dès le début, il aurait dû dire aux manifestants les étapes de la négociation et les conséquences du non-respect de ces conditions.

Justin Trudeau n’a pas énoncé des conditions et des étapes de négociation dès le début. Dommage !

Clément Bonin, Gatineau


Trudeau doit démissionner

Justin Trudeau plonge le Canada dans un désordre dangereux. Il légitimise sa stratégie sur un règlement pacifique. Les barricades sont de la violence. Les compagnies ferroviaires et bientôt les consommateurs en souffrent. On se dirige vers le chaos social. 

Je dénonce aussi la couverture des médias. Il faut revenir aux faits. Dans les communautés autochtones, l’intimidation règne et pourtant notre preux chevalier de la non-violence n’y fait rien.

Guy Laurin, Outaouais


Shawville : le CISSSO a besoin d’aide

Après 14 interruptions en 6 mois, une telle décision devenait probablement inévitable. Le CISSSO a besoin de faire une pause, réfléchir et agir en conséquence. Car il faut bien se rendre à l’évidence, les conditions de travail n’attirent ni les médecins ni les jeunes infirmières. Sauf que la gestion du CISSSO ne pourra probablement pas tout faire ni tout décider seule. C’est là que nos élus locaux ont un rôle à jouer. Nous invitons le ministre Mathieu Lacombe et le député André Fortin à travailler ensemble, au-delà de la partisanerie, afin de tirer les ficelles qu’il faut à Québec. Si nous voulons obtenir un nombre acceptable de médecins et d’infirmières qualifiées, il y a des ressources qui doivent être débloquées à Québec, et des procédures de recrutement qui doivent devenir plus flexibles, afin de rendre l’hôpital de Shawville plus attrayant. Nous comptons sur nos élus pour donner un bon coup de pouce à la gestion du CISSSO. Nous verrons dans six mois si l’appel aura été entendu.

Denis Marcheterre, président Action Santé Outaouais

------------------------------------------

LA QUESTION DU JOUR

Les partis d’opposition réclament des investissements dans l’aide juridique au Québec : d’accord ou non ?

Faites-nous le savoir à editorial@ledroit.com.