À vous la parole

Vous voulez réagir à l'actualité? Écrivez à editorial@ledroit.com. Ne seront publiées que les lettres portant les nom, prénom, adresse et numéro de téléphone de l'auteur. Seuls le nom et le lieu de résidence apparaîtront.

Il a manqué sa chance

Toutes mes félicitations à Pierre-Karl Péladeau et Québecor qui n’ont pas jugé bon de présenter le septième match de la série Maple Leafs - Bruins à TVA Sports.

Il a manqué une bonne chance de gagner la sympathie des téléspectateurs après tout le braillage qu’il a fait auprès du CRTC la semaine dernière.

Jacques Pouliot, Gatineau

***

Le voile versus la liberté

Elles ont beau dire qu’elles ont la liberté,

Mais pourquoi est-ce une liberté voilée ?

Qui donc est ce Dieu qui n’ose regarder,

Ce qui est si beau, qu’il a lui-même créé ?

De beaux cheveux et des yeux magnifiques,

Le vent, le soleil les caresseraient sans risque,

Mais cette enveloppe les gardant prisonnières,

Dérobent à la vue ces femmes altières,

Les gardant de nos yeux pouvant les admirer,

Tout en mettant un frein à leur liberté.

Sylvia Gravel, Gatineau

***

Incitatif écolo judicieux

Dans sa chronique « Bien secondaire, l’environnement » (Le Droit, 23 avril), Sébastien Pierroz souligne le manque de conscience écologique de Doug Ford. Il rappelle notamment que Ford s’oppose au plan de tarification du carbone du gouvernement Trudeau, qui entraîne une augmentation du prix à la pompe de 4 cents par litre. 

Cependant, le chroniqueur entre dans le jeu trompeur de Ford et Andrew Scheer en ne rappelant pas que le gouvernement fédéral donne à chaque famille une somme substantielle pour compenser cette augmentation à la pompe. 

Par exemple, en 2019, une famille ontarienne de quatre personnes reçoit plus de 300 $. Autrement dit, si elle achète moins de 7500 litres de carburant d’ici la fin de l’année, elle y gagne, et seuls les gros pollueurs sont pénalisés.

Cette tarification du carbone est donc un judicieux incitatif à lutter contre le réchauffement climatique. Il en faudra cependant d’autres, et bien plus drastiques, pour arriver à sauver notre planète. Il est temps d’inventer une nouvelle géopolitique.

Roland Madou, Ottawa

------------------------------------------

+

LA QUESTION DU JOUR

La corrélation vagues d’inondations et changements climatiques : vous y croyez, ou non ?

Faites-nous le savoir à editorial@ledroit.com.