À vous la parole

Vous voulez réagir à l'actualité? Écrivez à editorial@ledroit.com. Ne seront publiées que les lettres portant les nom, prénom, adresse et numéro de téléphone de l'auteur. Seuls le nom et le lieu de résidence apparaîtront.

Il en est lui-même un

Avec tout le respect que je dois à l’opinion du correspondant Richard Durocher (« Bienvenue aux immigrants », Le Droit, 12 octobre), pourquoi ses ancêtres (ou lui-même) n’ont pas respecté les mœurs et coutumes des autochtones qu’ils ont pourtant trouvé déjà établis ici ? Pourquoi leur avoir imposé votre culture ? 

Lyse-Pascale Inamuco, Ottawa


Des problèmes plus...

Les débats sur le cannabis ne peuvent aller qu’en s’amenuisant. Espérons que l’on va maintenant s’attaquer à régler des problèmes plus imPOTants.

René Thibault, Ottawa


Pas un criminel

Enfin la liberté d’acheter et de consommer du cannabis je me sens comme un citoyen et non comme un criminel. Plus besoin de faire affaire avec des personnages louches et de craindre de se faire arrêter à chaque approvisionnement. 

Mon seul crime c’est de fumer mon joint comme 15 % des Canadiens. Il était pénible de subir les préjugés des gens qui me démasquent par l’odeur de mes vêtements. La population s’ouvrira maintenant qu’il nous est légal de consommer de la fleur de chanvre 

Serge Landry, Gatineau


Choquant et mal placé

Aussi bon l’animateur Guy A. Lepage à l’endroit de la ministre Chrystia Freeland à l’émission Tout le monde en parle, aussi choquante et mal placée cette question de Dany Turcotte, qui lui demanda si elle avait eu de la difficulté à s’exprimer en français. Elle a répondu éloquemment à des questions difficiles. 

Je suis déçu de voir que certains irréductibles, tel ce Turcotte se moquer des efforts d’anglophiles sincères, qui s’efforcent afin de mieux connaître et apprendre notre langue. Dany Turcotte lui doit des excuses.

Jacques Dufault, Orléans

------------------------------------------

LA QUESTION DU JOUR

Comment avez-vous trouvé la première journée de la légalisation du cannabis ?

Faites-nous le savoir à editorial@ledroit.com.