À vous la parole

Vous voulez réagir à l'actualité? Écrivez à editorial@ledroit.com. Ne seront publiées que les lettres portant les nom, prénom, adresse et numéro de téléphone de l'auteur. Seuls le nom et le lieu de résidence apparaîtront.

Un permis restrictif ?

Enfin, l’hôpital de Maniwaki verra un de ses deux postes en chirurgie rempli. 

Et pourtant, pas facile de le trouver, ce chirurgien.

On aura donc choisi un individu mieux qualifié que bon nombre de ses confrères québécois. 

Pourtant, il semblerait que le Collège des médecins du Québec n’a cru bon ne lui accorder qu’un permis restrictif afin qu’il puisse œuvrer à l’hôpital de... Maniwaki, ce dernier délaissé par Québec, comme d’ailleurs l’entière région de l’Outaouais. 

Et ce, après que le Dr Tabarra, le nouvel élu, eut prié l’Hôpital de Maniwaki de l’embaucher. 

On est porté à croire qu’aucun hôpital ne voulait ses services.

Pourtant, son curriculum vitae dénote une formation initiale à l’Université du Liban, spécialisation en chirurgie. 

Ensuite, Université Harvard, Université Pierre et Marie Curie à Paris, et, Université de Montréal. 

Comme quoi le type mériterait une meilleure équivalence qu’un permis restrictif. 

Mais, toujours, ce Collège des médecins qui protège son territoire hésite à reconnaître ces « étrangers » qui, souvent, sont sur un pied d’égalité côté compétence, et mieux encore, supérieurs aux nôtres. 

Faut que ça change !

Le Québec a besoin de médecins. Facilitons les équivalences sans pour autant prendre le moindre risque. 

Et pourtant, on a ce réservoir de médecins immigrants qui trop souvent se trouvent manœuvre sur un chantier ou au volant d’un taxi.

Jacques Dufault, Orléans

***
Aveuglement volontaire

Il paraissait évident dès l’annonce des prévisions d’achalandage de la seconde édition des Mosaïcultures que les organisateurs et nos élus pratiquaient un aveuglement volontaire.

Au mieux, on pouvait prévoir accueillir entre 1000 et 1200 visiteurs par jour la semaine, et entre 2000 et 2500 le samedi et le dimanche pour un total de 11 000 visiteurs par semaine. 

La multiplication de ces chiffres par 18 semaines, la durée d’ouverture de l’exposition, permettait d’anticiper recevoir autour de 198 000 visiteurs. 

On parle d’un résultat décevant de 200 000 visiteurs aujourd’hui. 

C’est à peine mieux que ce qu’on pouvait anticiper, mais très loin des prévisions aveugles de 500 000 visiteurs.

Je vous prédis un même aveuglement volontaire de nos élus pour un train léger dans l’ouest de Gatineau pour desservir une population 10 fois moindre que celle d’Ottawa.

Antoine L. Normand, Gatineau

+
LA QUESTION DU JOUR

La députée libérale d’Ottawa-Vanier, Nathalie Des Rosiers, quitte la politique provinciale. 
Quel bilan aura-t-elle laissé ?

Faites-nous le savoir à editorial@ledroit.com.