À vous la parole

Vous voulez réagir à l'actualité? Écrivez à editorial@ledroit.com. Ne seront publiées que les lettres portant les nom, prénom, adresse et numéro de téléphone de l'auteur. Seuls le nom et le lieu de résidence apparaîtront.

Une solution d’entraide

Le Gîte ami brûle. Les bénévoles sont à bout de souffle. Ils cherchent des locaux pour prendre la relève. Que fait-on avec nos grosses églises qui sont vides ? Quels beaux endroits pour accueillir les sinistrés ! Ce serait un beau geste d’amour et d’entraide à mon humble avis.

Maurice Cyr, Gatineau

***

Question sur le logement

Vers 2010, la Ville de Gatineau prévoyait de densifier le secteur du Vieux-Hull. En 2013, la Soupe populaire de Hull a présenté une résolution à la Commission sur l’habitation présidée à l’époque par la conseillère Myriam Nadeau. La résolution recommandait à Gatineau de former un comité pour étudier la problématique du logement pour les personnes vivant de l’itinérance dans le Vieux-Hull en vue de leur assurer un toit. L’objectif consistait à réfléchir à la cohabitation de ces personnes en lien avec de nouveaux arrivants habitant dans les condos nouvellement construits.

En 2016, le maire Maxime Pedneaud-Jobin s’est rendu à Edmonton pour un forum sur l’itinérance qui a traité de différents modèles d’habitation afin de loger ces personnes fragilisées. Près de quatre ans plus tard et au-delà du discours politiquement correct, concrètement, quelles mesures Gatineau a-t-elle prises pour améliorer leurs conditions d’habitation ?

Gérard Émond, Gatineau

***

Relativisons...

Le coronavirus en Chine a lancé une hystérie en matière de communications, laquelle est hors de toute proportion avec le nombre de décès rapportés à ce jour. S’il est plus que raisonnable d’entreprendre les moyens prophylactiques, ils doivent cependant être proportionnels au risque raisonnablement anticipé.

L’Empire du Milieu est peuplé de 1,4 milliard d’habitants ; en présumant que 3 % de sa population décède chaque année, soit 42 000 000 d’individus, cela représente 115 000 âmes tous les jours, un contraste saisissant par rapport aux décès liés au coronavirus.

J’invite les autorités fédérales et provinciales à calmer le jeu des compteurs d’anecdotes apocalyptiques et autres en santé publique au Canada. De la prévention oui, mais une prévention réaliste et intelligente.

Michel Gingras, Gatineau

+

LA QUESTION DU JOUR

Coronavirus : craignez-vous une prolifération des cas en Ontario ou au Québec ?

Faites-nous le savoir à editorial@ledroit.com.