À vous la parole

Vous voulez réagir à l'actualité? Écrivez à editorial@ledroit.com. Ne seront publiées que les lettres portant les nom, prénom, adresse et numéro de téléphone de l'auteur. Seuls le nom et le lieu de résidence apparaîtront.

Le courrier à la maison...

On questionne la décision du gouvernement Trudeau de maintenir le service postal dans les régions urbaines alors qu’en milieu rural, cela fait des décennies qu’on doit se déplacer vers un centre de distribution. Je m’explique mal qu’on s’acharne à préserver ce service qui ne tient plus compte de nos réalités technologiques et de l’iniquité entre urbains et ruraux.

Raymond Ménard, Plaisance

Les anglos de l’Outaouais

Radio-Canada rapporte que « des regroupements anglophones de l’Outaouais, appuyés par la conseillère municipale Audrey Bureau, ont dénoncé le manque de services en anglais dans la région » lors d’une rencontre avec la ministre Kathleen Weil. Le directeur du Collège Héritage, Michael Randall, a donné comme exemple que « certains étudiants anglophones en soins infirmiers peinent à trouver un emploi en raison de la qualité de leur français ». La ministre Weil dit que son gouvernement « cherchera des façons d’appuyer la communauté anglophone ». Veulent-elles rendre l’Outaouais bilingue afin de palier à l’échec historique des écoles anglophones en matière d’enseignement du français ? Si ces écoles continuent à enseigner uniquement en anglais, ils condamnent leurs étudiants à chercher un emploi en Ontario. La solution est claire : la langue commune et officielle du Québec est le français et on y travaille en français. Que les anglophones apprennent le français correctement pour qu’ils puissent rester au Québec.

Bernard Taylor, président de la Table régionale des OUI Québec de l’Outaouais

Impossible stationnement

Je suis allée à la Maison de la culture et j’ai eu beaucoup de difficulté à me trouver un stationnement. Le spectacle était à 20 h ; je suis arrivée à 19 h 10 et tout était déjà complet. Idem sur les boulevards de la Gappe et de la Cité. Imaginez quand l’aréna Robert-Guertin sera construit. Cela ne donnera plus le goût d’aller voir des spectacles. Quel désastre.

Louise Viau, Gatineau

***

La question du jour :

Quel souvenir laissera Royal Galipeau, l'ex-député d'Ottawa-Orléans?

Envoyez vos réponses à editorial@ledroit.com