À vous la parole

Vous voulez réagir à l'actualité? Écrivez à editorial@ledroit.com. Ne seront publiées que les lettres portant les nom, prénom, adresse et numéro de téléphone de l'auteur. Seuls le nom et le lieu de résidence apparaîtront.

Quelle bonne nouvelle !

Enfin la Commission de la capitale nationale décide de mettre les efforts pour garder le calme dans le Parc de la Gatineau en sortant les fêtards qui depuis trop longtemps se sont donnés rendez-vous sur la piste de course des chemins tortueux du parc (« Fermeture nocturne des promenades du parce de la Gatineau », Le Droit, 17 avril). Sonne la fin des tristes promenades matinales pour découvrir que le parc est jonché de détritus, les traces de pneus brûlés et de feux de camp illégaux. Tristes nuits aussi pour les voisins proches du parc à Val-Tétreau réveillés la nuit au son des silencieux ronflants des autos et des motos. 

Le calme revient la nuit dans le parc, la nature et les voisins du parc sont contents : merci à la CCN.

Sylvie Turcotte, Gatineau

Inondation : le drame

Je comprends le drame que vivent les résidents des zones inondables, que ce soit dans l’Outaouais, en Ontario, en Beauce ou ailleurs. Les gouvernements ont légiféré il y a près de 40 ans afin de cesser la pratique de donner des permis de construction dans ces zones, les villes ont mis près de 20 ans avant d’appliquer la loi et encore ! Les revenus de taxations servaient d’appât aux propriétaires qui désiraient se payer ce grand luxe.

Il y a peu de choses certaines dans la vie : les impôts, les taxes, la mort et… si vous habitez une zone inondable, vous serez inondés un jour.

Dans un avenir pas très loin, les assureurs vont refuser de vous couvrir. Désolé mais vous avez fait un très mauvais choix le jour d’achat de ce bout de terrain.

Denis Girard, Gatineau

À chacun de faire un don

Cessez de vous plaindre ou de questionner qui doit donner pour la reconstruction de la cathédrale Notre-Dame-de-Paris. C’est à chacun de nous de faire un don, point à la ligne. 

La cathédrale Notre-Dame rassemblera plus de gens à elle seule d’ici cinq ans que n’importe quelle autre cause. C’est un symbole planétaire de la chrétienté et de la compassion des humains entre eux.

Pierre Simard, L’Orignal

***

La question du jour :

Crues printanières : craignez-vous le pire, plus qu’en 2017 ?

Envoyez vos réponses à editorial@ledroit.com