À vous la parole

Vous voulez réagir à l'actualité? Écrivez à editorial@ledroit.com. Ne seront publiées que les lettres portant les nom, prénom, adresse et numéro de téléphone de l'auteur. Seuls le nom et le lieu de résidence apparaîtront.

Du nouveau chez les Bergers de l’Espoir

Les Bergers de l’Espoir tenaient leur AGA à l’hôtel de ville d’Ottawa le mercredi soir 27 juin. Les Bergers en ont profité pour fêter leur 35e anniversaire d’existence, lancer leur nouveau logo, leur nouveau site web avec version française (auparavant seule la page pour solliciter des dons pour leur fondation était disponible en version française) et, pour la première fois, offrir une version française de leur rapport annuel. 

De beaux efforts pour se rapprocher de la communauté francophone et nous inviter à « faire partie de la solution » comme cela est écrit sur la page titre du rapport annuel 2017-2018. Mais il reste du chemin à faire. Des prix ont été décernés à une école méritante de chacun des deux Conseils scolaires anglophones, mais aucune mention des efforts des élèves et du personnel des Conseils scolaires francophones qui ont pourtant beaucoup contribué à la mission des Bergers. Et puis, la rencontre ne s’est déroulée pratiquement qu’en anglais sauf pour deux ou trois phrases de remerciement de la part de Mathieu Fleury et d’une bénévole qui œuvre au sein d’un des conseils scolaires anglophones. Tout n’est pas parfait, il y a encore de l’espoir. Continuons d’appuyer généreusement les Bergers qui, par ailleurs, font un travail remarquable.

Gilles Marleau, Orléans


La tyrannie du vélo

Aux élections municipales de novembre dernier à Gatineau, les citoyens ont indiqué, dans leur grande majorité, que la réfection des rues était la priorité. Que se passe-t-il depuis six mois cependant ? La Ville veut maintenant devenir la «capitale du vélo» et va puiser dans son budget d’immobilisations pour multiplier par six les dépenses reliées au vélo : pistes cyclables, même là où les rues ne s’y prêtent pas comme sur le boulevard Saint-Joseph. Les priorités déjà identifiées comme la revitalisation du ruisseau de la Brasserie vont-elles être repoussées pour accommoder la nouvelle priorité ? Qui mène à la Ville ? Une minorité de cyclistes ou la majorité citoyenne ?

Françoise Houle, Gatineau


L’héritage de Paul Gérin-Lajoie

Grâce à lui, nous, fils et filles, de familles ouvrières avons eu accès à l’éducation supérieure. Merci M. Gérin-Lajoie nous vous en sommes reconnaissants.

Serge Langdeau, Gatineau

------------------------------------------

LA QUESTION DU JOUR

Que pensez-vous de la disparition du ministère des Affaires francophones dans le nouveau gouvernement progressiste-conservateur ?

Faites-nous le savoir à editorial@ledroit.com.