À vous la parole

Vous voulez réagir à l'actualité? Écrivez à editorial@ledroit.com. Ne seront publiées que les lettres portant les nom, prénom, adresse et numéro de téléphone de l'auteur. Seuls le nom et le lieu de résidence apparaîtront.

Un Québécois jaloux

Oui, je suis un Québécois jaloux ! Jaloux de voir que les Albertains, appuyés par le gouvernement fédéral, ont choisi de tout faire pour profiter de leurs ressources naturelles alors que l’actuel gouvernement du Québec décidait, dès le début de son mandat, de faire un X sur les immenses possibilités de revenus qu’offrait l’exploitation des gisements de pétrole sur l’île Anticosti et ses environs. Du même coup, notre gouvernement décidait que le manque à gagner sur le plan budgétaire allait provenir de la poche des contribuables. Un mode de gestion qui n’est pas sans rappeler, en quelque sorte, les tergiversations de notre conseil municipal face au projet Brigil.

Lionel Filion, Gatineau


Personnel hospitalier à l’écoute

On parle beaucoup des problèmes dans le réseau de la santé, mais il faut aussi souligner les bonnes choses. Notre père de 90 ans est décédé après un séjour de deux semaines à l’hôpital de Hull. Il n’y a pas de mots pour décrire toute la délicatesse et le support apporté par tout le personnel du 6e étage de l’hôpital. Ils ont pris bien soin de papa, tout en apaisant les inquiétudes de la famille. Un travail qui démontre un pouvoir d’empathie et d’amour extraordinaire. Merci à vous tous de nous avoir facilité ce passage difficile.

Yves Poitras et toute la famille, Gatineau


Enfourcher vos vélos !

J’ignore d’où vient cette obsession de mettre en opposition les automobilistes et les cyclistes, comme si les utilisateurs de ces deux modes de transport avaient le mandat d’anéantir son opposant. Tout le contraire devrait se produire. Les automobilistes devraient se réjouir des investissements de la Ville de Gatineau en matière de transport actif. Plus il y aura de Gatinois qui adopteront le vélo comme moyen de transport, ne serait-ce que deux ou trois jours par semaine, moins il y aura de voitures sur les routes. Moins de voitures veut dire moins d’embouteillages, moins d’usure des routes et de détériorations, et des citoyens en meilleure forme physique ! Il n’y a que 7 km qui séparent les secteurs du Plateau, du Mont-Bleu et de Touraine du centre-ville de Gatineau, soit moins de 20 minutes de vélo. Qu’attendez-vous pour enfourcher vos vélos ? Investissons dans nos infrastructures cyclables !

Bernard Hurteau, Gatineau

------------------------------------------

LA QUESTION DU JOUR

Que pensez-vous de la décision de Brookfield de déménager des dizaines d’emplois à New York ?

Faites-nous le savoir à editorial@ledroit.com.