À vous la parole

Vous voulez réagir à l'actualité? Écrivez à editorial@ledroit.com. Ne seront publiées que les lettres portant les nom, prénom, adresse et numéro de téléphone de l'auteur. Seuls le nom et le lieu de résidence apparaîtront.

Une opposition qui ne mène nulle part

Les dépenses associées à l’entretien et au développement du réseau de pistes cyclables, à Gatineau, ne se font pas au détriment de l’entretien des routes. 

Ni d’ailleurs l’entretien du réseau de bibliothèques, des piscines municipales, des parcs, transports en commun, etc.

Nous habitons une ville dont le principe premier est la cohabitation. Ce qui veut dire qu’on doit aussi respecter la réalité des autres. 

Certains ont des enfants et utilisent les parcs, d’autres n’ont pas de voiture et utilisent les transports en commun, certains aiment lire et vont à la bibliothèque, certains n’en ont que pour leur voiture et utilisent nos routes. 

Est-ce qu’on ne pourrait pas se respecter mutuellement et accepter que toutes nos taxes ne soient pas allouées qu’à un seul groupe plus vocal que les autres? 

C’est vrai que certaines routes laissent à désirer, mais franchement, qui voudrait habiter une ville avec de superbes rues, mais aucun service aux citoyens? 

Quant à cette idée de plaques d’immatriculation pour les vélos, les recettes de ces plaques pour voitures vont au gouvernement provincial et non au municipal. Ce qui finance des autoroutes, plutôt que des routes municipales. 

Selon la logique de ceux qui en ont contre les dépenses liées au réseau cyclable, peut-être qu’on devrait demander au gouvernement provincial de ne pas utiliser notre argent afin d’entretenir des autoroutes dans des régions autres que les nôtres, parce que nous ne les utilisons jamais? Bien évidemment que non ! 

Ça fait partie des choix faits par nos élus afin de développer, non seulement notre économie, mais aussi notre vivre-ensemble. 

Je suis un utilisateur de quelques-uns des services offerts par notre ville, mais je ne rechigne pas à payer également pour les autres.

Olivier Dupuis, Gatineau


Bel exemple de solidarité

Félicitations à la communauté de Saint-Sixte pour cette mobilisation bénévole qui a mené à la construction de leur nouvelle église au cœur du village. (Saint-Sixte inaugure sa chapelle, Le Droit, 9 juillet 2018) 

Voilà assurément une belle réalisation collective qui démontre l’importance de s’unir dans toutes les situations pour répondre positivement aux impondérables desseins de la vie.

Raymond Ménard, Plaisance

------------------------------------------

LA QUESTION DU JOUR

Que pensez-vous des priorités du gouvernement de Doug Ford, étalées dans le discours du Trône prononcé en anglais seulement, qui ne fait aucune mention des dossiers franco-ontariens ?

Faites-nous le savoir à editorial@ledroit.com.