À vous la parole

Vous voulez réagir à l'actualité? Écrivez à editorial@ledroit.com. Ne seront publiées que les lettres portant les nom, prénom, adresse et numéro de téléphone de l'auteur. Seuls le nom et le lieu de résidence apparaîtront.

Pourquoi pas une licence ?

Je suis d’accord  avec l’idée du correspondant R. Fournier (« Qu’ont-ils déjà payé ? », Le Droit, 17 janvier). Nous payons des taxes pour toutes sortes de services, ce qui est tout à fait normal. Même les animaux doivent avoir leur licence. Pourquoi pas les cyclistes ?

Ce serait une source de revenus pour la Ville de Gatineau et aiderait nos policiers à retracer les vélos volés.

Denis Potvin, Gatineau

Un blâme irresponsable

Blâmer la France pour nos erreurs de planification aux célébrations à Vimy en avril 2017 est une stratégie de communication insensée et irresponsable.

Les terrains à Vimy appartiennent au Canada. Où se trouve donc la responsabilité de la France pour le manque de toilettes, les écrans mal situés, la foule en sardines, l’absence de rafraîchissements et de bouffe, les problèmes de tickets d’entrée, le manque d’abris contre un soleil écrasant, le manque de guides ? Comment blâmer la France pour notre incompétence ?

Nous passons pour des lâches. Nous devons des excuses aux Français que nous avons défendus avec nos vies et de notre sang pendant les grandes guerres.

Lucie Gagné, Ottawa

Drôle de stratégie...

Les Olympiques de Gatineau ont échangé quelques-uns de leurs meilleurs alors que l’équipe gagnait régulièrement. Pour, selon leurs dires, refaire provision de choix au repêchage, ce qui manque depuis une couple d’années. Mais quelle équipe nous aurions eu encore !

Cette disette de choix provient du même administrateur (Alain Sear) qui, en compagnie de l’ancien instructeur et directeur-gérant (Benoît Groulx), avaient vidé la banque de choix les deux dernières années de Groulx à Gatineau, dans l’espoir de gagner au plus vite.

C’est peut-être une bonne méthode pour avoir une bonne équipe dans deux ou trois ans. Mais ce n’est pas intéressant pour un amateur de bons matchs toute l’année durant et pas seulement au printemps, au moment des séries. Les hivers seront plus longs !

R. Bussières, Gatineau

***

La question du jour :

Hausse du taux directeur de la Banque du Canada : comment vous préparez-vous ?

Envoyez vos réponses à editorial@ledroit.com