À vous la parole

Vous voulez réagir à l'actualité? Écrivez à editorial@ledroit.com. Ne seront publiées que les lettres portant les nom, prénom, adresse et numéro de téléphone de l'auteur. Seuls le nom et le lieu de résidence apparaîtront.

De quoi ils se mêlent ?

De quoi se mêlent ces conseillers d’Ottawa concernant la loi sur la laïcité? Levez la main les élus qui ont compris cette loi avant de voter contre. En contrepartie, je vous demande d’adopter pour le bien des nombreux Franco-Ottaviens le règlement permettant à Ottawa de devenir officiellement bilingue.

Benoît Beaulne, Gatineau

Populisme à Ottawa

Le conseil municipal d’Ottawa a donné un bon exemple de populisme en adoptant à l’unanimité une motion condamnant la loi 21 sur la laïcité de l’État québécois. Un acte de sensationnalisme politique.

Des citoyens d’Ottawa qui voudraient la même chose dans leur province n’ont aucune voix au conseil. Et après, on se demande pourquoi des citoyens éduqués et intelligents regardent dans la direction opposée de notre « élite » politique. 

Claude L’Arrivée, Gatineau

Grandeur d’âme à Ottawa

La très sainte et pieuse ville d’Ottawa s’inquiète qu’une musulmane puisse être assujettie à la loi sur la laïcité. Je me prosterne devant leur grandeur d’âme. Et pourtant, ces mêmes gens ont consenti un semblant de statut de ville bilingue à la capitale. Quand il est question d’affaires francophones, je perçois des comportements et attitudes racistes. 

Paul Philippe, Val-des-Monts

Insultante loi 21

Le ministre Mathieu Lacombe ose reprocher à la Ville d’Ottawa d’avoir voté une résolution contre la pire loi du Québec depuis longtemps. À Ottawa, ils ont eu la décence de signifier que votre loi était mauvaise. Cette loi est raciste et viole les droits fondamentaux. 

La majorité = la loi du plus fort. En 2020 ? Hum. L’humanisme n’est certainement pas la philosophie de son gouvernement de la Coalition avenir Québec !

Christian Laroche, Gatineau

***

La question du jour :

Avez-vous confiance en l’entente du Canada avec les chefs héréditaires Wet’suwet’en, et à la levée des barricades sur les chemins de fer?

Envoyez vos réponses à editorial@ledroit.com