À vous la parole

Vous voulez réagir à l'actualité? Écrivez à editorial@ledroit.com. Ne seront publiées que les lettres portant les nom, prénom, adresse et numéro de téléphone de l'auteur. Seuls le nom et le lieu de résidence apparaîtront.

Un concert magistral

Le 15 décembre, mon conjoint et moi avons assisté à un concert magistral du Grand orchestre Grande-Rivière et le Chœur classique de l’Outaouais intitulé « Sing along de Noël ». Nous avons passé un excellent après-midi : un spectacle grandiose pour le petit prix du billet, alors je recommande à tous de les suivre et de les encourager. 

Thérèse Guilbault, Gatineau

***

Pourquoi chanter en angais ?

Le 15 décembre, nous assistions à un concert de Noël présenté par le Grand orchestre Grande-Rivière et par le Chœur classique de l’Outaouais, presque tous francophones. Ce fut un merveilleux spectacle avec des talents remarquables. La directrice, Denise Simard-Lapointe, était excellente. Mais le désastre commença... Nous qui avons cru assister à de belles chansons françaises fûmes dévastés. Sauf une première chanson en français, tout le reste du répertoire fut offert en anglais. Environ 800 personnes, en très grande majorité francophone, y assistaient. Comment mépriser notre langue à ce point ? C’est à croire que Lord Durham, vers 1840, avait raison de déclarer que nous étions un peuple sans histoire et qu’il fallait nous assimiler au peuple anglais. Il semble que son vœu s’est réalisé, dimanche, au Musée canadien de l’histoire.

Claudette Bernier, Yvon Bernier, Marcelle Blais, René Blouin, Lorraine Bourdon, Claudette St-Laurent-Bura, Emmanuel Marcotte, Gatineau

***

Silence sur Charest

L’éditorial « Le retour de Charest : sérieux ? » (Le Droit, 20 décembre) n’insiste pas assez sur une chose à propos de sa candidature : le Parti conservateur n’a plus rien de commun avec celui qu’il a quitté en 1998. Les efforts d’un non-idéologue pour le recentrer, fût-il pragmatique, seront trop grands. Parions que les instances du PCC, déjà échaudées par l’aventure de leur financement de l’éducation de la famille d’Andrew Scheer, n’envisageront surtout pas de lui offrir le même type de pont d’or pour inciter ce grand Québécois à venir sauver sa province. Mais en ont-ils seulement entendu parler ? S’ajoute à cela la question qui a jadis incité Jean Chrétien : ce sauveur est-il seulement capable de livrer le Québec au PCC, vu l’odeur de fin de règne comme premier ministre ?

André Dorion, Gatineau

------------------------------------------

LA QUESTION DU JOUR

Norman MacMillan revient avec les Olympiques de Gatineau, Martin Lacasse s’en va : qu’en pensez-vous ?

Norman MacMillan

Faites-nous le savoir à editorial@ledroit.com.