À vous la parole

Vous voulez réagir à l'actualité? Écrivez à editorial@ledroit.com. Ne seront publiées que les lettres portant les nom, prénom, adresse et numéro de téléphone de l'auteur. Seuls le nom et le lieu de résidence apparaîtront.

Des promos ciblées

À l’arrivée des Jeux olympiques d’hiver à PyeongChang, j’ai remarqué que dans les promotions des JO à la CBC, qu’il n’y avait pas la moindre image d’un athlète québécois. Et inversement, que dans les promos de Radio-Canada, il n’y avait pas la moindre image d’une athlète du « Rest of Canada ». Pour ceux qui souhaitent un Canada uni d’un océan à l’autre, plaignez-vous parce que le message qui est véhiculé dans ces promos n’en est pas un d’unité, loin de là. Une médaille pour le Canada, peu importe qui la remporte, demeure une médaille pour l’ensemble du Canada, non ?  

Pierre Larabie, Gatineau

Qu’en pense Cogeco ?

J’imagine que le réseau Cogeco, propriétaire de la radio 104,7 FM, a déjà reçu des plaintes concernant l’arrogance et les partis pris de son animateur Roch Cholette. Pourquoi n’obéit-il pas aux mêmes règles éthiques que les journalistes ? Ce devrait être le cas. Il reste maintenant à Cogeco de prendre les mesures nécessaires. Car on voit la différence quand Cholette s’absente du micro ; son remplaçant le fait très bien. Il s’occupe des dossiers et n’attaque personne.

Jean Roy, Gatineau

Le « test Cholette »

Il est inacceptable que des élus décident de boycotter l’émission de Roch Cholette. C’est manquer de respect envers son vaste auditoire. Puis, cette émission est l’endroit où on en apprend le plus sur la politique régionale. L’expérience de l’animateur, sa vivacité d’esprit et sa connaissance des sujets est riche en contenus. Le maire Maxime Pedneaud-Jobin doit donner des exemples du manque de respect et de faits déformés. En fait, personne ne peut en passer une vite à Cholette. S’ils refusent de passer le « test Cholette », c’est parce qu’ils maîtrisent mal leurs dossiers ou ne veulent pas avoir l’air fou avec un projet tout croche... ou veulent cacher des choses pour éviter la grogne populaire. À titre d’exemple, la hausse de taxes de 2,9 % que le parti du maire, minoritaire, a réussi à faire accepter à des conseillers indépendants en leur donnant des postes bien rémunérés au conseil. C’est sûr que c’est gênant d’aller défendre ça au micro du 104,7 FM !

Pierre Morin, Gatineau

***

La question du jour :

Début des Jeux olympiques d’hiver en Corée du sud: qu’est-ce qui vous intéresse le plus? Le moins?

Envoyez vos réponses à editorial@ledroit.com