À vous la parole

Vous voulez réagir à l'actualité? Écrivez à editorial@ledroit.com. Ne seront publiées que les lettres portant les nom, prénom, adresse et numéro de téléphone de l'auteur. Seuls le nom et le lieu de résidence apparaîtront.

Des élus muselés à Gatineau ?

Selon l’amendement au code d’éthique que doivent respecter les élus de Gatineau, ils ne peuvent plus faire la promotion d’un projet même dans leur district. J’espère que le contraire s’appliquera et que les élus ne pourront pas discréditer un projet, comme l’ont fait certains pour les tours Brigil. Les élus devront donc que parler avec neutralité et ne jamais exprimer leur support ou leur désaccord, sauf lors d’un vote. 

Ainsi, nos élus sont muselés et même si leurs électeurs leur demandent de se positionner.

Yves Durand, Gatineau


Pot et argent sale

L’argent qui finance des entreprises productrices de cannabis au Canada provient beaucoup des paradis fiscaux. Des lois empêchent les contribuables de connaître l’identité des investisseurs, pour la plupart des prête-noms. Il est donc permis de croire que le crime organisé est derrière ce financement, lui qui sait flairer une bonne affaire. Hallucinant !

Pierre Larabie, Gatineau


Trudeau pris hors contexte

Il fallait lire la phrase précédente du propos du premier ministre Justin Trudeau par rapport à la Meute. Il parlait des personnes qui blâment toujours les autres pour le racisme, etc.  Je ne crois pas que cette description de la Meute était vraiment celle de M. Trudeau.

J. Lapointe, Gatineau


Digne de l’humour de RBO

Récemment, Le Droit publiait ceci: « Une femme s’est présentée au comptoir des ordonnances et a menacé une employée et l’a forcée à lui remettre du Fentanyl… Selon David Blais, de la Police de Gatineau, une chasse à l’homme s’en est suivie, mais sans succès. »

Ben oui ! Nos fins limiers n’ont aucune notion de la notion de genre… Rock et Belles Oreilles se régalerait !

Jean G. Lengellé, Embrun

------------------------------------------

LA QUESTION DU JOUR

Premier week-end de Bal de neige: quel bilan dressez-vous? Aussi intéressant qu’avant... ou pas ?

Faites-nous le savoir à editorial@ledroit.com.