À vous la parole

Vous voulez réagir à l'actualité? Écrivez à editorial@ledroit.com. Ne seront publiées que les lettres portant les nom, prénom, adresse et numéro de téléphone de l'auteur. Seuls le nom et le lieu de résidence apparaîtront.

Assez, c’est assez !

Ce cinéma conservateur doit cesser cette obstruction du Parlement et ces attaques incessantes contre Justin Trudeau. Ils veulent lui donner des leçons de démocratie, mais ils cachent comment fonctionnait Stephen Harper qui cultivait le secret, bâillonnait ses opposants, la presse et les scientifiques, et expulsait du parti ceux qui risquaient de lui faire de l’ombre.

Brian Mulroney avait une philosophie bien différente, que les opposants « doivent mettre de côté toute partisanerie, toute considération électorale et travailler ensemble à un objectif nettement supérieur et plus noble : celui du bien-être du citoyen ordinaire ».

Justin Trudeau n’est pas parfait, mais il a aussi cette noble ambition de gouverner pour toute la population.

Roland Madou, Ottawa

***

Une belle hypocrisie !

La seule interdiction qui a pour moi un sens est celle d’un visage complètement voilé. Sinon, des tendances racistes risquent de créer des situations difficiles à gérer. Est-ce que le fait de ne pas porter de signes religieux visibles change quelque chose à ma foi ?

Seule l’éducation peut amener les personnes à une prise de conscience que tous les êtres humains sont égaux et ont les mêmes droits et les mêmes devoirs.

Philippe Roy, Gatineau

***

Inconfortable...

Le 22 mars, je me suis présentée au Cinéma 9. Je dois me déplacer avec un déambulateur, je ne peux pas rester debout longtemps. Les organisateurs ont fait entrer les spectateurs puis on est venu me chercher. Il n’y avait plus de place, et j’ai dû me contenter du banc de mon déambulateur. Soirée désagréable même si nous avions acheté nos billets à l’avance.

Le dimanche 24 mars, au Cinéma d’Aylmer, là encore, même scénario. La seule place disponible était au rang 2, collée sur l’écran.

Les organisateurs du Festival du film de l’Outaouais devraient se pencher sur le traitement des personnes handicapées.

Marie-France Legault, Gatineau

+

LA QUESTION DU JOUR

Les élèves sortent en masse pour protester contre les coupures en éducation du premier ministre Doug Ford : ça donnera quelque chose ?

Les étudiants ont manifesté en grand nombre en Ontario jeudi contre les coupures de Doug Ford en éducation. Le nom de cet événement provincial organisé par des élèves : les étudiants disent non.

Faites-nous le savoir à editorial@ledroit.com.