À vous la parole

Vous voulez réagir à l'actualité? Écrivez à editorial@ledroit.com. Ne seront publiées que les lettres portant les nom, prénom, adresse et numéro de téléphone de l'auteur. Seuls le nom et le lieu de résidence apparaîtront.

On n’est pas obligé...

Si la liberté de parole existe on devrait pouvoir choisir à qui on l’adresse… Je suis d’accord avec les personnes qui désirent éviter le contact avec cet énergumène… 

Les ondes sont publiques et on n’est pas obligé de syntoniser cette radio poubelle. Ce n’est pas comme si on essayait de lui retirer son micro. Les élus ont le choix de répondre aux questions de qui ils veulent. Qu’on cesse de nous casser les oreilles avec la censure. Il faut tout de même faire une différence entre ignorer quelqu’un et le censurer !

Roger Demers, Gatineau

Je n’écoute plus

Depuis le temps que Roch Cholette crache son venin sur les personnes qui ne sont pas d’accord avec ses opinions, je ne peux que me réjouir de la lettre du maire Maxime Pedneaud-Jobin qui exprime tout haut ce que plusieurs pensent tout bas. Moi, j’ai réglé le problème, je n’écoute plus le 104,7 FM. Ah... que je m’ennuie de CJRC avec de vrais journalistes !

Alain Lamarche, Gatineau

Il est notre voix

Gatinoise, j’apprécie énormément Roch Cholette. Il dit ce que les citoyens de Gatineau pensent, il est notre voix.

Et si le maire et compagnie veulent le faire taire, c’est qu’ils ont quelque chose à cacher. Je n’ai pas apprécié la lettre du maire, elle m’a rappelé mes années à la petite école : « Si tu joues avec lui tu n’es plus mon ami ! »

Joanne Smith, Gatineau

Un arroseur arrosé

Le maire et plusieurs conseillers de la Ville de Gatineau ont décidé de boycotter le chroniqueur Roch Cholette. Il n’est pas censuré, rien ne l’empêche de dire tout ce qu’il veut. 

Quant aux élus, ils ont dit qu’ils seraient disponibles pour toutes les autres émissions et à tous les journalistes, sans exception. Désolé, je ne vois aucune censure-là, juste un arroseur arrosé.

Alain Legault, Gatineau

***

La question du jour :

Denis Gratton et sa Journée mondiale sans téléphone mobile: avez-vous réussi à vous en passer?

Envoyez vos réponses à editorial@ledroit.com