À vous la parole

Vous voulez réagir à l'actualité? Écrivez à editorial@ledroit.com. Ne seront publiées que les lettres portant les nom, prénom, adresse et numéro de téléphone de l'auteur. Seuls le nom et le lieu de résidence apparaîtront.

Huit ans plus tard...

Le ministre de la Santé Gaétan Barrette a annoncé un investissement de 31 millions $ pour aménager 32 chambres modernes pour les accouchements à l’Hôpital de Gatineau. Santé Outaouais 2020, qui militait pour cette mesure, s’en réjouit grandement. 

Le projet se fera par phases jusqu’en 2022. Annoncé par le gouvernement du Parti québécois il y a quatre ans, le projet a été retardé par des demandes d’ajustements par le gouvernement. Il semble s’être traîné les pieds, puisqu’au total il aura fallu huit ans pour réaliser ce projet, somme toute modeste.

Le nouveau centre des naissances permettra de rapatrier à l’Hôpital de Gatineau la quasi-totalité des accouchements. En 2015-2016, près de 1300 accouchements sur près de 4200 (30 %) ont été pratiqués en Ontario. Cette mesure permettra de rapatrier en Outaouais des sommes qui sont présentement dépensées dans les hôpitaux d’Ottawa, tout en dotant l’Hôpital de Gatineau d’infrastructures modernes.

Maintenant, le Centre intégré des services sociaux de l’Outaouais doit s’attaquer vigoureusement à établir un plan pour rapatrier d’Ottawa les soins qui peuvent l’être. On estime qu’entre 40 et 50 millions $ des 110 millions $ dépensés en Ontario pourraient être rapatriés, d’autant plus que le ministre a déclaré au printemps 2017 d’aller de l’avant et que le financement suivrait. Il faut que le CISSSO prenne les devants. 

Gilbert Langelier, Santé Outaouais 2020

Ah, Rogers Cable encore !

Le câblodistributeur torontois Rogers a encore de la difficulté à identifier les chaînes locales en français à Ottawa ! Son service de base révisé depuis un an n’inclut toujours pas Télé-Québec, laquelle n’est disponible que si vous payez pour des canaux supplémentaires. Pourtant, CIVO a bel et bien un émetteur local numérique. 

Chez Rogers, on répond que c’est dû à la réglementation du CRTC. Commode de blâmer le CRTC puisque peu de gens ont le temps de faire de la recherche là-dessus. Le sous-paragraphe 17(1) du Règlement sur la distribution de la radiodiffusion est pourtant clair sur l’inclusion des chaînes locales dans le service de base. Rogers Cable a donc besoin de se le faire rappeler.

Raynald Charest, Cumberland

***

La question du jour :

La relâche de mars, au Québec et bientôt en Ontario: que planifiez-vous?

Envoyez vos réponses à editorial@ledroit.com