À vous la parole

Vous voulez réagir à l'actualité? Écrivez à editorial@ledroit.com. Ne seront publiées que les lettres portant les nom, prénom, adresse et numéro de téléphone de l'auteur. Seuls le nom et le lieu de résidence apparaîtront.

Un geste de réparation

Notre-Dame de Paris : ce serait un beau geste de réparation et de bonnes relations publiques si le pape François et sa riche Église offrait de payer pour la reconstruction !

Richard Prégent, Ottawa

Un appui au 6e pont

À titre de conseiller municipal du district de Masson-Angers, je confirme mon appui au projet de construction d’un 6e pont interprovincial dans l’Est, entre Gatineau et Ottawa. Je salue la décision du gouvernement fédéral d’avoir inscrit ce projet dans son budget de la mi-mars à l’effet de rafraîchir la dernière étude qui remonte à 2012.

Ce lien interprovincial est essentiel afin de faciliter la circulation entre nos deux villes en plus de dégager le transport lourd des centres-villes. L’explosion démographique dans l’Est exige cette solution qui agira également comme vecteur économique important. Je salue également l’acharnement du député de Gatineau, Steven MacKinnon, qui comptait ce projet dans sa plateforme électorale de la dernière élection fédérale. Laissons maintenant les professionnels remettre à jour cette étude et nous suggérer le meilleur emplacement pour sa construction.

Marc Carrière, conseiller municipal du district de Masson-Angers

Des couches de coton !

J’en reviens pas. On paiera des couches à un pédophile (« Un fétichisme des couches au frais de l’État », Le Droit, 15 avril). Où sommes-nous rendus comme société quand un psychiatre peut faire avaler n’importe quoi à la justice et à l’État. Je sympathise avec cet individu qui n’a pas les moyens financiers de satisfaire son fétiche mais j’ai une solution qui ne coûtera pas cher à l’État et qui ne fera pas rire de nous. 

Qu’on lui achète une douzaine de couches en coton. Il pourra les emplir, les sentir, les vider, les nettoyer et les réutiliser à sa guise et, ainsi, satisfaire pleinement ses pulsions. C’est pas sorcier.

Jacques Pouliot, Gatineau

***

La question du jour :

Dans la foulée de l’incendie de Notre-Dame-de-Paris, protège-t-on suffisamment nos églises ?

Envoyez vos réponses à editorial@ledroit.com