À vous la parole

Vous voulez réagir à l'actualité? Écrivez à editorial@ledroit.com. Ne seront publiées que les lettres portant les nom, prénom, adresse et numéro de téléphone de l'auteur. Seuls le nom et le lieu de résidence apparaîtront.

Réduire les heures ?

Voilà la bonne affaire... Des heures d’ouverture réduites dans les centres commerciaux. Donc, on augmente la fréquentation dans une plage horaire réduite. Comment cette mesure peut-elle contribuer aux efforts quant à la réduction du risque de contamination à la COVID-19 ?

Maurice Glaude, Ottawa


Économie de guerre

Dans la lutte contre le coronavirus, Jacques Attali, l’ancien conseiller de François Mitterrand, a bien résumé la situation : « Rien ne serait plus désastreux que des demi-mesures. Agir vite. Massivement. Réduire toute occasion de contagion. Se mettre en économie de guerre ». Les gouvernements l’ont heureusement compris, car le coronavirus va tuer des gens dans les prochaines semaines. Ils garantissent qu’ils appliqueront ces mesures quelles que soient les conséquences sur le budget et l’économie. Et la population approuve généralement, car elle a peur. Le réchauffement climatique va tuer dans les prochaines années beaucoup plus de gens que le coronavirus. Pourtant, là les gouvernements ne font rien ou presque, car cela affecterait le budget et l’économie. Et la population approuve généralement, car elle se soucie surtout de l’emploi dans l’immédiat. Autrement dit : « Après nous le déluge ! ». N’est-ce pas une belle preuve d’égoïsme ? 

Roland Madou, Ottawa


Chapeau, M. Legault !

Nul ne peut prédire ce que l’avenir réserve aux Québécois à court et moyen terme relativement à la pandémie de la COVID-19 qui frappe la planète, mais aujourd’hui, 16 mars 2020, je veux remercier notre premier ministre, François Legault, pour le leadership remarquable qu’il a démontré à ce jour ! En travaillant d’arrache-pied pour tout mettre en œuvre dans l’espoir de diminuer et/ou limiter la propagation de ce virus aux propriétés inquiétantes, propagation qui pourrait avoir des conséquences dramatiques pour la population québécoise, étant donné la situation déjà précaire de notre système de santé, notre premier ministre a su gérer cette crise de façon intelligente et efficace. Chapeau, M. Legault !

Lise Larocque, Gatineau

------------------------------------------

LA QUESTION DU JOUR

Pour les parents qui ont des enfants à la maison, quelles activités allez-vous privilégier pendant ce congé forcé ?

Faites-nous le savoir à editorial@ledroit.com.