À vous la parole

Vous voulez réagir à l'actualité? Écrivez à editorial@ledroit.com. Ne seront publiées que les lettres portant les nom, prénom, adresse et numéro de téléphone de l'auteur. Seuls le nom et le lieu de résidence apparaîtront.

Le cas des infirmières

Quand il parle de la situation des infirmières, le gouvernement Legault prend bien soin de ne pas mentionner qu’elles font du temps supplémentaire obligatoire depuis plus de vingt ans. 

M. Legault a-t-il oublié ce «détail»? Inévitablement, cette pratique abusive continuera d’être appliquée. 

Les infirmières, devenant exténuées, quitteront l’une après l’autre, comme elles le font depuis vingt ans. Non seulement le gouvernement n’atteindra pas son but, mais il aura empiré les choses. 

Qui a dit que l’égalité hommes-femmes était presque chose faite?

Pierrette Mongrain, Gatineau

***

Le danger du télétravail

La plupart des employés de la fonction publique ont les installations nécessaires au bureau, afin de travailler plusieurs heures en limitant les problèmes de posture liés à un poste de travail mal adapté (type de chaise, positionnement de l’ordinateur, équipements de communication adaptés). 

Malheureusement, très peu de personnes travaillant à la maison ont le même type d’installation. Le danger est une accumulation marquée de problèmes de santé (dos, poignets, coudes, épaules, vision). 

Si nous parlons d’augmenter le travail à la maison, il faudra permettre aux travailleurs de s’équiper de la même façon qu’au bureau. L’employeur devra donc investir, ou permettre des crédits d’impôt pour adapter l’environnement de travail à la maison. 

Si les gens sont laissés à eux-mêmes pour organiser leur poste de travail, les coûts reliés aux problèmes de santé seront très élevés. 

Joël Desrosiers, entraîneur, Gatineau

***

Les ponts de l’Outaouais

J’ai lu avec beaucoup d’intérêt l’article sur les ponts de l’Outaouais de Raymond Ouimet (Le Droit, 6 juin 2020). On remarque que tous les ponts de l’Outaouais ont été bâtis dans l’ouest, sauf celui de Grenville. 

Donc ma question aux élus de tous les paliers des gouvernements: à quand un pont entre Hull et Grenville? 

Je crois que la population de Gatineau-Masson-Angers-Buckingham mérite un pont bien avant Aylmer! 

Ma suggestion: bâtissons un pont à la hauteur d’Orléans et envoyons notre traversier à Aylmer pour
50 ans!

Richard Fournier, Gatineau