Les cinq candidats libéraux dans la région. De gauche à droite: Alexandre Iracà, André Fortin, Stéphanie Vallée, Marc Carrière et Maryse Gaudreault.

À qui sont-ils redevables?

Tout comme la présidente du CRÉO et militante libérale, Paulette Lalande, qui exprimait «sa colère» contre son parti («L'Outaouais rouge... de colère», LeDroit, 2 décembre), je suis en colère contre les députés libéraux de la région. Mais pas surpris. Au Forum socio-économique de l'Outaouais, la ministre et députée de Gatineau, Stéphanie Vallée, a dit qu'il y avait un éléphant dans la pièce: l'austérité. Pas surpris, car les députés libéraux de la région nous ont appris plus d'une fois à qui ils professent leur allégeance: à leur parti. Quand Mme Vallée présente l'austérité comme un orage contre lequel on ne peut rien, on ne peut qu'être en colère. Si des nuages s'accumulent, c'est une décision politique du Parti libéral au pouvoir.