Selon les relevés statistiques des permis de construction par centre de service publiés par la Ville de Gatineau, les mises en chantier de logement dans le secteur Aylmer au cours des trois dernières années représentent plus de 60 % du total des mises en chantier de la ville.

Un regard vers l’ouest s.v.p.!

OPINION / Selon les relevés statistiques des permis de construction par centre de service publiés par la Ville de Gatineau, les mises en chantier de logement dans le secteur Aylmer au cours des trois dernières années représentent plus de 60 % du total des mises en chantier de la ville.

À titre de comparaison, les mises en chantier dans les secteurs Hull et Gatineau représentent respectivement 22 % et 12 % au cours de la même période.

Ce qui saute aux yeux lorsque l’on compare la proportion de mises en chantier pour les trois principaux secteurs de Gatineau est le nombre disproportionné de nouvelles habitations dans le secteur Aylmer. Compte tenu de l’augmentation importante de population accompagnant cette statistique, force est d’admettre qu’une plus grande offre d’infrastructure et de service pour desservir cette population est requise. Par contre, c’est tout le contraire qui est observé! L’offre de service s’est plutôt développée pour le secteur de Gatineau, secteur qui représente qu’un faible 12 % des nouvelles habitations au cours des trois dernières années. On a qu’à penser au Centre sportif de Gatineau, au développement du Rapibus vers l’est de la ville et à la construction d’un nouvel amphithéâtre pour les Olympiques de Gatineau. Tous des investissements de la Ville de Gatineau qui vont à contresens de l’évolution démographique des différents secteurs de Gatineau.

Pendant ce temps, les citoyens du secteur Aylmer attendent encore une solution concrète pour contrer la hausse de la circulation routière. Il n’y a toujours pas d’option pour un lien rapide vers l’ouest et les stationnements de la Société de transport de l’Outaouais débordent. De plus, le manque d’infrastructures sportives est flagrant. À titre d’exemple, les équipes du hockey mineur d’Aylmer ont régulièrement des pratiques à l’aréna Beaudry, dans le secteur Gatineau, car les deux seuls arénas du secteur Aylmer sont utilisés à pleine capacité.

Tout cela dans un contexte d’une ville et surtout d’un maire qui se targuent d’être écoresponsables, mais qui demande à une majorité de ses citoyens de consommer des services à parfois plus de 30 km de leur lieu de résidence.

À quand un réveil du conseil municipal qui dort aux vapeurs de gaz émises par les citoyens du secteur Aylmer, verts de colère, de devoir faire le trajet aller-retour vers le secteur Gatineau pour profiter des services auxquels ils devraient avoir droit dans leurs secteurs?

Nicolas Moreau, Aylmer