L’île Kettle

Un pont via l’île Kettle ? Pourquoi encore cette idée ?

Les correspondants Nicole Beauchamp (« Continue, Steven ! », Le Droit, 9 septembre), puis Claude Bastien (« Allons, construisons ! », 16 septembre) félicitent le député Steven MacKinnon pour son insistance à construire un pont passant par l’île Kettle, ajoutant même que « de multiples études environnementales ne faisaient état d’aucun résultat négatif à propos de ce lien ». Or, c’est faux !

À LIRE AUSSI :

Allons, construisons!

Continue, Steven!

Les ingénieurs de la Commission de la capitale nationale ont mis eux-mêmes en évidence que Kettle était le plus mauvais des 12 corridors étudiés pour le total des critères environnementaux et sociaux ! Cela a été confirmé par l’ingénieur en chef Steve Taylor en séance publique à l’hôtel de ville d’Ottawa.

Cependant, comme les trois gouvernements n’avaient autorisé cette étude que si la priorité était donnée à l’environnement, cela ne faisait pas l’affaire de certains politiciens locaux qui voulaient absolument que Kettle soit recommandé. Dès lors, quand il a fallu décider de l’importance à donner à chacun des sept critères analysés pour arriver à une recommandation, les ingénieurs ont été incités à privilégier plutôt le critère du trafic, ce qui favorisait évidemment Kettle, car il est situé le plus près des centres-villes.

Conscients néanmoins que cette pondération des critères serait fort critiquée, les ingénieurs ont déclaré qu’ils avaient « validé la fiabilité du processus de sélection » en vérifiant ce que deviendrait la recommandation si on modifiait la pondération. En réalité, ces tests étaient biaisés, car jamais ils n’ont regardé ce que donnerait une pondération accordant plus de poids à l’environnement qu’au trafic.

Pour compléter la confusion, lorsque la CCN a publié sa recommandation, un seul tableau comparatif des corridors l’accompagnait. Dans ce tableau, un chiffre 1 apparaissait à côté de tous les critères dans la colonne Kettle, avec pour commentaire : « La liaison de l’île Kettle (Corridor 5) obtient le pointage le plus élevé pour chaque catégorie de facteurs ».

Ce commentaire trompeur a induit en erreur la plupart des lecteurs. Ce qu’il aurait fallu écrire, c’était que la liaison de l’île Kettle gardait le pointage global le plus élevé, quelle que soit la catégorie de facteurs modifiée, mais sans jamais tester ce qui se passerait si on donnait aux facteurs environnementaux un poids égal ou supérieur à celui donné aux facteurs non-environnementaux !

Les gouvernements ne se sont pas laissés piéger, et le pont via l’île Kettle a été refusé. Malheureusement, beaucoup de citoyens gardent l’idée trompeuse que Kettle était le meilleur.

Roland Madou, Ottawa