Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.

Merci Patrice !

Article réservé aux abonnés
De son fauteuil de rédacteur en chef, il n’aurait jamais accepté que nous utilisions cet espace pour rendre hommage à la force tranquille avec laquelle il a dirigé la salle de nouvelles du Droit pendant dix ans. Grand capitaine de notre bateau, Patrice Gaudreault s’apprête à relever lundi un défi taillé sur mesure pour lui : directeur de la toute première équipe d’impact de CN2i. Patrice, que ces mots t’accompagnent dans cette nouvelle aventure. Merci pour tout.

Geneviève Turcot


Pouvoir compter sur toi comme bras droit, c’est tout comme avoir le bras droit d’Hugo Girard. Fiable, solide et intègre, tu as toujours dirigé la salle de rédaction de manière exemplaire. Je te remercie infiniment pour tout ton soutien et ta résilience au cours de la dernière année. Nous allons maintenant bénéficier de ton immense talent à la tête de la nouvelle équipe de journalistes d’impact et les lecteurs seront très bien servis !
Merci pour tout !

Éric Brousseau

Toujours au poste du matin à tard (souvent très tard) en soirée, de la salle des nouvelles sur le marché By à celle de Gatineau où la majorité d’entre nous n’avons pas encore mis les pieds, merci Patrice! Pour tes conseils, tes encouragements, tes yeux de lynx à deux minutes avant l’heure de tombée...
Bonne chance à toi et à ta nouvelle équipe et profite pleinement de tes soupers en famille!

Étienne Morin

J’ai toujours eu une immense admiration pour le journaliste, puis pour le rédacteur en chef que tu as été. Tu as exercé ces deux fonctions dans la plus pure tradition de rigueur, d’excellence et d’engagement du Droit. Tu continueras, j’en suis certain, à porter le flambeau bien haut à notre bureau d’enquête.
Au-delà du collègue, c’est l’homme que j’apprécie le plus. Humain, à l’écoute, avec un jugement sûr. Tu as toujours été là pour moi, pour nous. Nous le serons toujours pour toi. Bonne chance, mon vieux!

Patrick Duquette

Patrice, je me considère privilégié d’avoir pu travailler aussi étroitement avec toi pendant autant d’années.
D’abord comme chef des nouvelles et ensuite comme rédacteur en chef, tu as fait preuve d’une grande rigueur et tu as su soutirer le meilleur de chacun de nous.
Véritable force tranquille dans la tempête, tu as fait de nombreux sacrifices pour ton journal et ton équipe.
N’importe quel soldat veut aller à la guerre avec un général comme ça. Merci pour tout.

Mathieu Bélanger

Merci Patrice d’avoir eu un impact dans ma carrière, ta confiance envers moi m’a permis d’élever mon jeu. L’équipe d’impact est chanceuse de t’avoir comme grand manitou. Ton attention aux détails et ton dévouement assureront un succès à cette équipe.

Patrick Woodbury

Je me souviens très bien de la recrue discrète qui arrivait de Québec et qui venait jouer du coude avec les autres jeunes journalistes surnuméraires du Droit.
Je n’avais pas vraiment le goût que ce gars-là devienne mon ami.
Finalement, tu as été pas mal plus qu’un ami, Pat.
Tu as été un super collègue pendant plus de 20 ans. Tu as été un excellent patron.
Je suis très content de savoir que, même si tu nous quittes, tu ne nous quittes pas vraiment!

Sylvain St-Laurent

Rigueur et dévouement, c’est ce qui me vient à l’esprit pour décrire Patrice, un patron qui m’a toujours guidée avec un professionnalisme irréprochable, qui était toujours là pour nous, tôt le matin comme tard le soir.
C’est un pilier qui quitte notre salle de rédaction. Je me console en me disant que son travail acharné continuera de rayonner sur nos plateformes et qu’on pourra continuer, après la pandémie, de jaser autour d’un bon café.
Merci pour tout.

Justine Mercier

Nous sommes arrivés au Droit ensemble et nous avons fait équipe au pupitre et dans la salle de rédaction.
Ensuite, j’ai été son chef de pupitre pendant une dizaine d’années alors qu’il dirigeait la salle des nouvelles.
Oui, on a eu nos différends, mais toujours dans le respect et la recherche de solution. Côte à côte pour le bien de NOTRE journal.
Patrice, c’est un «gars de nouvelles», un patron qui ne compte pas ses heures, d’une écoute exceptionnelle et d’une rare gentillesse.
À titre de directeur de l’équipe d’impact, il ne sera pas bien loin, je sais. Mais il va me manquer. Il va tous nous manquer.

Mario Boulianne

Le Droit perd un de ses artisans made in Outaouais. Un petit gars du quartier Templeton qui comprenait très bien la dynamique particulière de la région, de l’importance de jaser autant de l’actualité de la capitale, que de l’Est ontarien, la Petite-Nation, la Haute-Gatineau et du Pontiac. La section des sports perd aussi un allié. Les lecteurs l’ignorent peut-être, mais Patrice s’avère un ancien médaillé des Jeux du Québec en karaté. Raison de plus pour nous, journalistes, d’être très respectueux avec lui ! Si je dis au revoir à un patron, je retrouve un partenaire de golf, maintenant qu’il aura un peu plus de temps à passer loin du travail!

Martin Comtois

Ce fut un immense honneur de travailler avec un patron aussi accueillant, patient et accommodant et qui a autant à coeur que tout le monde soit à son meilleur dans les meilleures conditions possibles, malgré les bouleversements des dernières années.
Merci énormément pour toutes les opportunités et pour avoir toujours cru au potentiel et à l’importance de chacun de nous.

Benjamin Roy

Patrice, tu es un homme sympathique et professionnel et ce fut un grand plaisir de travailler avec toi. Vous êtes un gars de grand talent doué d’une belle créativité. Je vous souhaite le meilleur des succès. Je suis très content de l’opportunité qui vous est présentée.

Étienne Ranger

C’est drôle, mais ton départ de la salle des nouvelles me fait réaliser que je ne compte plus le nombre de gens à qui j’ai dit que tu étais à bien des égards tout le contraire du cliché que certains se font parfois d’un «patron» – un mot que tu n’as toi-même jamais aimé.
Compréhensif, à l’écoute, discret et surtout profondément humain, mais également très travaillant et rigoureux.
Tu as toujours cru à la fois à la réussite du Droit, mais aussi de ton équipe.
Dans tes nouvelles fonctions, je te souhaite tout le succès que tu mérites et plein de reportages percutants.

Daniel LeBlanc

Nous avons fait notre entrée au Droit presque en même temps.
Tu as été parmi les meilleurs journalistes de la salle dès le départ.
Au pupitre, tu étais aussi bon que «l’autre nouveau» dès le premier soir!
Évidemment, tu étais le candidat idéal pour être notre rédacteur en chef pendant toutes ces années.
Ton professionnalisme, ton dynamisme et ta passion pour ton travail ont fait en sorte que ta présence dans ce poste d’importance capitale a été rassurante pour toute l’équipe.
C’est tout aussi rassurant de savoir que tu ne seras jamais bien loin. Travailler avec toi a toujours été un charme.
Bonne chance pour la suite, mais ce n’est certainement pas un au revoir.

Jean-François Plante

Merci Patrice et bon succès avec l’Équipe d’impact de la CN2i. Ce fut très agréable de travailler avec toi. Bien hâte de lire vos nouvelles exclusives !

Charles-Antoine Gagnon

Cher Patrice, ce fut un énorme privilège de travailler sous ton règne!
C’est en grande partie grâce à toi si j’ai pu réaliser mon rêve en novembre 2013, en décrochant un poste de journaliste au Droit.
Même si notre relation se vivait principalement à distance, en raison de mes fonctions de correspondant régional, j’ai toujours senti que j’avais ta pleine confiance!
Je n’oublierai jamais ton support et ta bienveillance des dernières années, quand la santé n’a pas toujours été au rendez-vous! Bon vent à la direction de l’équipe d’impact!

Benoit Sabourin

Patrice, depuis mon arrivée au Droit, tu m’as toujours soutenu.
Tu m’as fait confiance dès le départ et, même lors de périodes les plus difficiles, tu continuais de croire en moi.
Tu es le type de patron que nous souhaitons tous avoir: tu nous laisses travailler sans ingérence et nous pouvons toujours compter sur toi pour nous défendre et pour offrir de bons conseils et un second éclairage sur notre travail. Merci pour ces belles années!

Julien Paquette

Aux jeunes journalistes qui font leurs premiers pas dans les médias: on vous fera croire que l’atmosphère dans une salle de nouvelles, c’est lourd.
On vous dira que les patrons, ce sont ceux qui vous tapent dessus sans relâche. Moi aussi, j’y ai cru. Jusqu’à ce que Patrice Gaudreault devienne mon patron.
Jamais je n’aurais imaginé pouvoir évoluer dans un environnement de travail où mon rédacteur en chef m’offrirait une confiance aussi aveugle. En m’offrant une place au Droit, il m’a aussi donné les outils pour devenir promptement la journaliste que je croyais devenir dans un futur lointain.
Si tous les rédacteurs en chef pouvaient arriver à la cheville de Patrice Gaudreault, tous les journalistes seraient bien plus heureux.
Merci pour tout, Patrice.

Émilie Pelletier