«Il est temps de considérer l’apport et le travail des femmes à la hauteur de ce qu’ils représentent», écrivent des regroupements de femmes. 
«Il est temps de considérer l’apport et le travail des femmes à la hauteur de ce qu’ils représentent», écrivent des regroupements de femmes. 

M. Legault, plus que des remerciements: cap vers une société égalitaire!

POINT DE VUE / Le gouvernement – représenté par une délégation de 14 hommes et quatre femmes - est à dessiner la relance économique. Bien qu’un certain retour à la normale soit souhaité, espérons que nous tirerons des leçons de cette crise.

Bien des belles promesses, d’éloquents remerciements et de beaux discours ont été prononcés par nos leaders et dirigeants. Des applaudissements même! Pourtant, si on mesure la valeur d’une société au traitement qu’elle réserve à ses plus démuniEs, reconnaissons d’emblée que la crise a mis en lumière les failles du système et les changements urgents qui s’imposent. 

Intervenantes, professeures, infirmières, préposées, caissières, coiffeuses, mamans, proches aidantes, etc. – mais aussi principales victimes de la pandémie, surreprésentées à l’aide sociale, dans les emplois à temps partiel, en termes de statuts d’immigration précaires, etc. : le travail réalisé par les «anges gardiennes» est incommensurable. Et souvent invisible, autant que dévalorisé. S’il a été mis en lumière ces derniers mois, c’est généralement encore sans le nommer clairement. Par souci d’inclusion sûrement, on a donc surtout évoqué les «anges gardiens». 

Il est maintenant temps d’en tirer d’importantes leçons pour passer à autre chose. Voici quelques propositions, loin d’être exhaustives.

Il est temps de considérer l’apport et le travail des femmes à la hauteur de ce qu’ils représentent. Il est temps de financer correctement les groupes communautaires pour que les femmes autochtones, immigrantes, monoparentales, handicapées, violentées, et toutes les autres, soient soutenues et trouvent leur place dans la société. Il est temps d’élever significativement le salaire minimum afin que travailler ne rime plus avec pauvreté. Il est temps d’élever les montants d’aide sociale et les petites retraites pour permettre de vivre dignement. Il est plus que temps pour l’équité salariale pour toutes les femmes. Il est temps de construire massivement du logement social, pour permettre de vivre, tout simplement. La liste pourrait s’allonger encore. 

Monsieur Legault, vous avez reconnu que les femmes portent un lourd fardeau, durant la crise, mais toute l’année aussi. Il est donc essentiel qu’elles soient impliquées dans les discussions sur les choix de la société d’après. Évidemment, la ministre de la Condition féminine doit impérativement siéger au comité de relance. De plus, les femmes de la société civile – vos anges gardiennes - doivent également être présentes autour de la table.

Nous vous offrons notre soutien. Nous demandons à être consultées à titre de professionnelles - pour notre expertise.

Nous sommes le porte-voix pour l’ensemble des réalités diverses des femmes des 17 régions du Québec*. Nos organismes et les femmes que nous soutenons sont sur la ligne de front souvent 24/7 et toujours 365 jours par année. Nous lançons ici un cri du cœur au premier ministre pour ne pas faire de cette occasion unique un rendez-vous manqué. Il est grand temps de mettre le cap vers une réelle société égalitaire!

Vingt-cinq ans après la Marche du Pain et des Roses, les fées ont toujours soif et, pour l’instant, la fontaine ne coule plus. Nos organisations le crient depuis des années, et pas seulement en temps de pandémie. Les propositions ne manquent pas, encore faut-il avoir la volonté politique nécessaire. 

Les organisations membres du G13

*le G13 est une table de concertation formée de groupes et regroupements représentant les femmes autochtones, en situation de handicap, immigrantes, violentées et de la diversité sexuelle, de l’employabilité au soutien aux familles monoparentales et recomposées; des tables de groupes de femmes aux centres d’aide et de lutte contre les agressions à caractère sexuel; des centres de femmes à la santé globale, sexuelle et reproductive; de la défense des droits à la prestation de services, du milieu de vie à l’éducation populaire, etc. Nous représentons plusieurs centaines de groupes et des milliers de femmes au Québec, souvent parmi les plus vulnérables et marginalisées.

Organisations membres

Alliance des maisons d’hébergement de 2e étape pour femmes et enfants victimes de violence conjugale

Centre de documentation sur l’éducation des adultes et la condition féminine

Concertation des luttes contre l’exploitation sexuelle

Conseil d’intervention pour l’accès des femmes au travail

DAWN Canada

Fédération des associations de familles monoparentales et recomposées du Québec

Fédération des femmes du Québec

Fédération des maisons d’hébergement pour femmes

Fédération du Québec pour le planning des naissances

Femmes Autochtones du Québec

L’R des centres de femmes du Québec

Regroupement des maisons pour femmes victimes de violence conjugale

Regroupement Naissances respectées

Regroupement québécois des centres d’aide et de lutte contre les agressions à caractère sexuel

Réseau d’action pour l’égalité des femmes immigrées et racisées du Québec

Réseau des lesbiennes du Québec – Femmes de la diversité sexuelle

Réseau des Tables régionales de groupes de femmes du Québec

Réseau québécois d’action pour la santé des femmes

Relais-Femmes

Table de concertation des organismes au service des personnes réfugiées et immigrantes