Tadoussac
Tadoussac

Le Québec: un beau territoire, trop peu accessible

POINT DE VUE / Visitez le Québec, nous propose-t-on cet été alors que les touristes de l’extérieur sont absents. Vous trouvez l’idée formidable? Moi aussi. Ce ne sera pas toujours simple, toutefois. Pour visiter le Québec, vous allez sans doute devoir en sortir et vous offrir de longs détours.

La pandémie actuelle a mis en lumière le périple compliqué imposé à ceux qui souhaitent se rendre aux Îles-de-la-Madeleine en voiture et qui, pour cela, ont dû attendre la permission du Nouveau-Brunswick et de l’Île-du-Prince-Édouard et se plier à leurs règles. La logique voudrait pourtant que ce voyage se fasse de Chandler ou de Gaspé. Cherchez l’erreur.

Vous êtes à Gatineau et vous voulez visiter le Témiscamingue. Pas de problème! Quittez le Québec et suivez… la route ontarienne! Vous rêvez de vous rendre à Blanc-Sablon par voie terrestre? Facile. Soit vous vous dirigez vers le Labrador, soit vous passez par les Maritimes jusqu’à Terre-Neuve.

Mais même sans sortir du Québec, le voyage peut être inutilement long. Les régions de la Basse-Côte-Nord ne sont, hélas, toujours pas reliées. Depuis 50 ans, les gens de la Côte-Nord attendent le pont qui enjamberait le Saguenay à Tadoussac. Quant au Nord-du-Québec, oubliez-le à moins de pouvoir vous offrir l’avion (qui coûte très cher).

Autrefois, des centaines de trains sillonnaient toutes les régions du Québec et des traversiers reliaient les municipalités qui bordent les deux rives du Saint-Laurent. Autrefois, le fleuve n’était pas une ligne de séparation et «Bonjour Québec» aurait pu vouloir dire «Bonjour tout le Québec».

Les régions sont une force dynamique, la mémoire et l’ancrage du Québec. En ces temps où le développement durable devient la norme, un Québec fort a plus que jamais besoin de ses régions. On parle, au gouvernement québécois, de relance économique. Commençons par réunir tous les morceaux du Québec, par fluidifier la circulation interne, par permettre aux Québécois de visiter le Québec en restant au Québec.

Quiconque a vu la baie des Moutons, l’île Providence, le Témiscamingue où les Îles-de-la-Madeleine sait que nous possédons d’inestimables trésors et qu’il tombe sous le sens de les rendre accessibles, de les protéger et de les valoriser. Routes, ponts, quais, traversiers, transports en commun performant, protection de nos ressources vont de pair avec économie et développement durable de toutes les régions du Québec.