Le projet des tours Lucerne dans le secteur Aylmer
Le projet des tours Lucerne dans le secteur Aylmer

Le projet Havre Lucerne : favoriser la densification

À vous la parole
À vous la parole
L’équipe Brigil n’attend que l’aval du conseil municipal de Gatineau pour lancer officiellement et avec une grande fierté le projet de construction Le Havre Lucerne, dans le secteur Aylmer.

Ce projet, qui s’inscrit dans une perspective de développement durable, respecte et s’appuie sur trois grands principes de la mise en valeur du mobilier urbain moderne.

Ces grands principes s’articulent autour de la densification qui permet une utilisation maximale des infrastructures municipales, de la construction d’une qualité de vie et de la protection et la mise en valeur du milieu naturel.

Le secteur visé possède l’une des plus faibles densités moyennes actuelles, à six logements par hectare, alors que l’objectif du schéma d’aménagement de Gatineau est de 14. Le projet favorise donc l’atteinte de cet objectif. Le Havre Lucerne, c’est deux édifices totalisant 200 logements, sur une superficie qui n’aurait permis qu’une quinzaine d’habitations avec une approche de maison unifamiliale.

Ce projet s’inscrit également dans le schéma d’aménagement de la Ville de Gatineau, qui prévoit 47 000 nouvelles unités sur son territoire d’ici 2051, dont 53 % dans le secteur ouest.

Brigil a acquis les terrains des 62 et 64, boulevard Lucerne, en 2004, en misant sur l’attrait que représenterait le secteur Aylmer au fil des ans dans le développement de Gatineau. Et en 2012, la touche finale aux plans de ce que deviendrait Le Havre Lucerne était finalisée, dans le respect des normes du schéma d’aménagement de la Ville ainsi que des normes gouvernementales en matière d’environnement.

Dans ce dossier, le ministère de l’Environnement, qui a donné son accord au projet, reconnaît qu’il s’agit d’un secteur de faible valeur écologique, où le milieu humide, qui n’a aucun lien avec un ruisseau, n’est pas naturel, mais créé de main d’homme. Le peuplement forestier y est jeune et de calibre moyen à petit.

Seulement 60 à 70 arbres seront coupés, dont une majorité est déjà morte ou a un diamètre inférieur à six pouces. Ces coupes seront compensées par la plantation de 103 nouveaux arbres qui permettront une meilleure diversification forestière du secteur.

Notre plan d’aménagement proposé améliore le couvert forestier en augmentant le nombre d’arbres de qualité et sa diversification, de même qu’en éliminant les espèces exotiques envahissantes. Je suis sensible au développement harmonieux et à l’essor de la Ville de Gatineau, et cette sensibilité s’accompagne toujours d’une approche verte et écologique qui s’inscrit dans l’héritage que je veux laisser à mes concitoyens.

Le projet du Havre Lucerne, à seulement sept kilomètres du centre-ville d’Ottawa, est à proximité de tout, dont des pistes cyclables, des terrains de golf et la Marina d’Aylmer. De plus, avec la venue du projet Champlain village urbain, le Havre Lucerne sera à distance de marche de nombreux services, dont pharmacies, cliniques médicales, épiceries, cafés, banques, restaurants et installations récréatives en plein air, réduisant ainsi l’usage de la voiture au quotidien.

Le projet a aussi la caractéristique intéressante de se trouver à environ 300 mètres d’un arrêt d’autobus et d’être près des pôles d’emploi du côté ontarien, notamment Tunney’s Pasture. Notons ici que l’un des objectifs du schéma d’aménagement de la Ville de Gatineau est d’augmenter le pourcentage de la population à moins de 400 mètres d’un arrêt de la STO.

Le Havre Lucerne respecte 100 % des normes et exigences de tous les paliers de gouvernement et est en lien avec les impératifs du schéma d’aménagement de la Ville de Gatineau qui prévoit une forte croissance de population dans le secteur ouest et qui favorise la densification au profit de la protection du périmètre urbain et de l’environnement.

Gilles Desjardins, président de Brigil