Afin de soutenir le mouvement d'achat local en cette période de pandémie, le gouvernement québécois a mis sur pied le site web lepanierbleu.ca, un répertoire de plus de 2000 entreprises locales, classées par région.
Afin de soutenir le mouvement d'achat local en cette période de pandémie, le gouvernement québécois a mis sur pied le site web lepanierbleu.ca, un répertoire de plus de 2000 entreprises locales, classées par région.

L’achat local et l’information d’ici

MOT DU DG / La relance de l’économie locale sera longue et difficile pour nos entrepreneurs. Beaucoup (trop) d’entreprises risquent d’avoir à lutter pour leur survie. Nous avons tous un rôle à jouer dans cette relance.

Plusieurs initiatives ont été lancées afin de soutenir le mouvement d’achat local. Le gouvernement québécois a mis sur pied le site web lepanierbleu.ca, un répertoire de plus de 2000 entreprises locales, classées par région. La Chambre de commerce de Gatineau fait la promotion des nombreuses offres d’entrepreneurs d’ici par l’entremise du programme «J’achète chez nous!». Vous pouvez découvrir ces offres sur le site ccgatineau.ca.

Un projet d’envergure, regroupant plusieurs acteurs économiques, est en voie de se réaliser pour la région de l’Outaouais. Il aura comme principal mandat de faire de l’achat local un projet permanent.

Du côté d’Ottawa, plusieurs initiatives ont également vu le jour, depuis le début de la crise. La Ville d’Ottawa a recensé plusieurs initiatives sur la page « Acheter local ». Pour y accéder, rendez-vous sur le site ottawa.ca et inscrivez «acheter local» dans la barre de recherche. 

Évidemment, nous devons respecter les consignes de confinement. Mais avant de commander des biens en ligne sur les sites américains, prenez le temps de considérer et de prioriser les commerçants locaux. Il se peut que ce soit parfois un peu plus cher… mais soyons conscients qu’il s’agit de permettre à une entreprise locale de continuer à nous servir demain!

Message à nos abonnés

Vous avez été plusieurs à m’écrire concernant votre abonnement au journal imprimé, à la suite de la suspension des éditions papier du lundi au vendredi. Je vous remercie de la patience et de la compréhension dont vous avez fait preuve.

Nous n’avons pas statué de façon définitive sur l’avenir des éditions imprimées, mais nous avons décidé d’ajuster immédiatement les tarifs d’abonnement afin de refléter la nouvelle situation, qui est la publication d’une édition du samedi enrichie, formule magazine.

Si vous êtes comme la vaste majorité de nos abonnés qui paient leur abonnement par prélèvement bancaire, votre nouveau tarif mensuel sera de 15,65 $ plus taxes. Pour les abonnés qui paient à l’avance pour une période de 13 semaines, le tarif sera de 52,18 $ plus taxes; 26 semaines sera de 95,66 $ plus taxes et l’abonnement de 52 semaines sera de 173,44 $ plus taxes. 

Ces modifications de tarification sont rétroactives au 25 mars dernier, date à laquelle nous avons publié notre dernière édition imprimée pendant la semaine. Si vous avez payé d’avance, la durée de votre abonnement sera automatiquement prolongée en fonction des nouveaux tarifs. Vous n’avez rien à faire, l’ajustement se fait automatiquement.

Au nom de tous mes collègues de la coopérative Le Droit, je vous remercie à l’avance de conserver votre abonnement. C’est votre meilleur moyen de soutenir un service essentiel pour notre région.

Même dans le contexte difficile que nous vivons, nos équipes continuent d’offrir une couverture exhaustive de l’actualité régionale. Vous le reconnaissez, car vous êtes plus nombreux que jamais à fréquenter notre site Internet ledroit.com et nos applications pour tablettes et téléphones intelligents, qui donnent accès à nos contenus en tout temps, tous les jours de la semaine.

Notre plan d’affaires prévoit la mise en place d’un accès payant à nos plateformes numériques, d’ici quelque temps. Nos abonnés à l’édition imprimée du samedi y auront accès gratuitement.

Merci de votre soutien, pour les entreprises d’ici et pour l’information locale.