Réjean Paulin était journaliste et enseignant au collège La Cité.

Hommage à Réjean Paulin (1956-2020)

OPINION / C’est à regret que nous vous annonçons le décès de notre bien aimé conteur, Réjean Paulin, à Ottawa, le 2 février 2020, laissant dans le deuil ses deux enfants et leur mère.

Il a été aussi journaliste et enseignant au collège La Cité, à Ottawa. Je vous l’ai toujours présenté comme étant notre conteur scientifique, un marin averti, un amoureux de la voile, un fin conteur hilarant qui nous amène en voyage, qui nous intrigue avec ses devinettes scientifiques et nous chavire le cœur avec ses chansons si tendres.

Réjean a foulé la scène au Centre national des arts, à la Quatrième salle, pour les Contes nomades, dirigés par Danièle Vallée et Jean Cloutier. Il s’est produit aussi dans l’Ontario français et ailleurs au Canada. Entre autres, il a été engagé sur un bateau-croisière sur le fleuve Saint-Laurent pour raconter l’histoire du Canada auprès de touristes français et il y a intercalé de ses contes lors de cette traversée de plusieurs jours pour montrer aux Français une autre vision de la vie des Canadiens-français. À cela, Réjean ne manquait pas une seule occasion de nous rappeler les rapports de force entre le curé du village et l’instituteur sans oublier les variantes du langage des gens instruits et celles des villageois créant des quiproquos insolites.

Ses découvertes d’autrui, Réjean les a incluses dans ses contes pour nous peindre des trames de vie des Canadiens-français, tantôt colorées des récits de son père partant par train pour la coupe forestière dans le nord de l’Ontario, tantôt tiré de la vie insulaire de ses ancêtres pour narrer les défis des enfants voulant être aussi bons pêcheurs et explorateurs que les adultes et les réactions en chaîne qui s’en suivaient.

Les conteuses et conteurs de la région et les intervenants à la promotion du conte s’unissent pour honorer Réjean en ces termes :

Cécile Boudreau Pagé nous signale son lien chaleureux avec Réjean : « Je l’aime comme un frère. Je l’ai connu dans une rencontre acadienne, c’était la découverte d’un véritable trésor, lui, un conteur acadien, moi d’origine acadienne. Par ses contes, il nous faisait rêver à l’Acadie. Réjean participait à nos activités, il allait et venait de partout, puis il nous racontait, il était tellement touchant. Je vais le regretter. Par chance, Rogers Télévision communautaire Ottawa a enregistré certains de ses contes. Nous pourrons le revoir et l’entendre à nouveau. Il demeure dans nos mémoires. »

Claude Garneau, dit le Pére Garneau, souligne : « Je viens de perdre un fidèle ami. Ta créativité, ton sens de l’humour, ton talent de conteur vont me manquer énormément, et toute la francophonie pleure ta perte. Prépare-nous des soirées de conte pour quand on se retrouvera de l’autre bord. Repose en paix, mon ami. » 

Michel Farant déclare : « J’ai lu la triste nouvelle et je suis encore sous le choc d’apprendre son décès. Je le vois et l’entends conter et chanter sa complainte à l’école secondaire L’Escale. » 

Pascal Aubut, de Gatineau, garde en mémoire les contes de Réjean voyageant au Canada.

Bernard Paquet, conteur et producteur communautaire de TVC22 Clarence-Rockland de l’émission « Soirée de contes » et gestionnaire du CCEO, évoque : « J’offre mes hommages à Réjean Paulin, un artiste talentueux, chanteur, conteur, humoriste et journaliste. En étant Gaspésien de souche, Réjean était pour moi mon cousin acadien et une source d’inspiration. On dit qu’il est parti, vraiment ? Moi j’aime mieux dire qu’il a touché beaucoup de gens par son talent, sa joie de vivre et qu’il vivra toujours dans nos souvenirs et notre cœur. »

Danièle Vallée nous a écrit : Réjean Paulin... de sa bouche à nos oreilles !

« Le conte, c’est la parole avant la plume, l’oreille au-dessus du silence. » Voilà comment le journaliste et conteur Réjean Paulin définissait le conte dans un article paru dans la revue Liaison en juin 2016.

J’ai rencontré Réjean au Cercle des conteurs et déjà, il était dans ma mire. Il fallait à tout prix l’inviter à une soirée des Contes nomades présentée à la Quatrième salle du CNA que je dirigeais avec Jean Cloutier. C’est donc en 2013 qu’il s’est présenté sur notre scène et qu’il a ensorcelé les spectateurs qui ont laissé des dizaines commentaires écrits :

« Bravo pour Réjean Paulin ! Belle soirée avec Réjean, excellent ! Réjean, formidable ! Quelle poésie et quelle maîtrise ! Bien aimé ce Réjean Paulin ! J’aurais pris plus de Réjean Paulin ! J’ai beaucoup apprécié le Monsieur acadien, il était très très bon ! Un excellent moment avec un conteur imagé ! Magnifique soirée ! »

Il était lui-même un public assidu à toutes les soirées de contes. Chaque fois que j’ai eu l’occasion de jaser avec Réjean, en personne et par courriel, c’était toujours l’homme raconteur avec qui j’échangeais. Il était lumineux, ne tarissait pas de phrases imagées, de commentaires pertinents ou de jeux de mots cinglants dans lesquels j’imaginais son sourire si cordial. C’est en septembre dernier que Jean et moi avons passé, sans le savoir, une dernière soirée en sa compagnie. Il nous racontait alors cette nouvelle vie qui s’amorçait pour lui aux couleurs de l’amitié, de l’amour et des voyages qui pointaient à son horizon.

Réjean Paulin a quitté la scène, mais son accent, sa chaleur et son rire nous feront longtemps écho tout comme les applaudissements qu’il a su provoquer.

Jean-Claude Havard, directeur général de Boisés Est confie : « Parmi les talentueux conteurs du Cercle des conteurs et conteuses de l’est de l’Ontario qui ont bien voulu participer, bénévolement ou presque, aux activités de Boisés Est, Réjean Paulin s’est particulièrement distingué par son sens de l’humour, sa gestuelle unique et ses contes fantastiques de marin et de pêcheur qu’il parvenait toujours à intégrer à notre thème forestier. Tu nous manques déjà, Réjean ! »

En effet, Réjean a marqué notre imaginaire en narrant la culture, la dualité linguistique, le génie et la débrouillardise des francophones amoureux de la vie, le tout servi de sérénades à le réclamer encore et encore. « Réjean, nous suivrons l’étoile Polaire, par-là, comme tu nous l’as montré. Promis ! » À la famille et les amis, le Cercle des conteurs de l’est de l’Ontario et Boisés Est vous offrent nos condoléances.

Lorraine M. M. Jeansonne, Cercle des conteurs de l’est de l’Ontario et de Boisés Est