Présentement, il y a une tendance lourde visant à implanter le télétravail dans la fonction publique fédérale, mais comme tout ce qui est bureaucratique, le processus est très lourd et lent, malgré les avantages énormes pour l’administration fédérale.

Et le télétravail, qui y pense?

OPINION / J’aimerais connaître la position de tous les candidats dans toutes les circonscriptions fédérales dans Ottawa et dans Gatineau sur le télétravail à temps plein pour la fonction publique fédérale, ici dans la région.

Quels sont les candidats qui ont l’intention de travailler dans ce sens, en favoriser l’implantation dans un avenir rapproché?

Le télétravail n’est pas seulement avantageux pour les employés: économie d’argent, économie de temps, conciliation travail famille - jeunes familles et adultes responsables de leurs parents âgés. C’est aussi très avantageux pour l’environnement: réduction de la pollution causée par le transport et très avantageux pour le gouvernement fédéral: réduction substantielle de la facture reliée au parc immobilier du gouvernement fédéral, ce qui se traduit en énormes économies - dans les millions, peut-être même dans le milliard.

Présentement, il y a une tendance lourde visant à implanter le télétravail dans la fonction publique fédérale, mais comme tout ce qui est bureaucratique, le processus est très lourd et lent, malgré les avantages énormes pour l’administration fédérale.

Vu que beaucoup de travail des fonctionnaires fédéraux se fait sur des documents électroniques et à l’aide d’applications spécialisées, la majorité des fonctionnaires peut travailler à distance, et les gestionnaires ont les outils nécessaires pour constater la production de leurs employés. Les économies réalisées peuvent alors servir à financer de nombreuses promesses dispendieuses.

Sophie Leblanc, Gatineau