Dans son Budget 2018, le gouvernement fédéral a investi 16 millions $ sur deux ans pour trouver une solution aux problèmes causés par le système de paie Phénix.

Déterminé à mettre au point la prochaine génération de RH et de paye

OPINION / À titre de nouvelle présidente du Conseil du Trésor et ministre du Gouvernement numérique, je suis responsable de l’un des projets les plus importants et intéressants, soit la mise en place d’un processus visant à concevoir la solution de ressources humaines et de paye de prochaine génération du gouvernement du Canada.

Ma collègue Carla Qualtrough, ministre des Services publics et de l’Approvisionnement, continue de diriger les efforts afin de stabiliser le système de paye gouvernemental actuel et d’en corriger les problèmes, pour s’assurer que les fonctionnaires sont payés correctement et à temps pour le travail important qu’ils accomplissent. Toutefois, on s’entend en général sur le fait qu’il faut établir un nouveau système.

Il y a plus d’un an, notre gouvernement a reconnu que l’avenir des ressources humaines et de la paye doit reposer sur une démarche nouvelle et audacieuse qui aboutira à une solution efficace viable à long terme permettant de répondre aux besoins divers des employés fédéraux de partout au Canada.

C’est pourquoi, dans le Budget 2018, nous avons investi 16 millions $ pour les 2 prochaines années afin de trouver une solution, et nous avons fait des progrès remarquables en ce sens.

Notre équipe a élaboré un processus de recherche fondé sur les nouvelles normes numériques du gouvernement du Canada, qui ouvrent la voie vers une approche plus ouverte, plus souple et davantage axée sur l’utilisateur en matière de création de projets, de programmes et de services numériques, et ce dans l’intérêt public.

Nous avons invité des fournisseurs de technologies à faire la démonstration de solutions possibles et avons veillé à ce que celles-ci soient directement mises à l’essai auprès des utilisateurs. Quelque 260 fonctionnaires ont fait des essais pratiques et ils ont été plus de 1700 à remplir des sondages lors des expos utilisateurs tenues par l’équipe ProGen à l’échelle du Canada. Nous lancerons bientôt une expo utilisateur numérique où les fonctionnaires pourront essayer des solutions possibles, poser des questions et fournir des commentaires.

En se fondant sur les commentaires reçus, le Secrétariat du Conseil du Trésor met au point de nouvelles solutions de ressources humaines et de paye qui reflètent réellement l’effectif moderne du Canada.

Nous travaillerons ensuite avec les intervenants et les fournisseurs de technologies pour tester ces solutions en fonction de la complexité réelle des besoins du gouvernement fédéral en matière de RH et de paye. Comme il est indiqué dans le Budget 2019, ce travail consistera à mener des projets pilotes avec certains ministères et organismes plus tard cette année, et à apporter des ajustements s’il y a lieu, ainsi qu’à évaluer la capacité des fournisseurs de faire le travail.

Au cours de ce processus – comme nous l’avons fait depuis le début – nous parlerons aux employés qui ont recours au système et aux conseillers qui l’utilisent chaque jour, et collaborerons étroitement avec nos partenaires syndicaux et les agents négociateurs.

Je reconnais que nos partenaires syndicaux dans ce projet souhaitaient que nous prenions un engagement financier précis à l’égard des prochaines étapes du projet de paye de prochaine génération dans le Budget 2019.

Le fait est que notre gouvernement n’a pas oublié les leçons du passé. Nous avons tiré des leçons des lacunes de Phénix, alors que les exigences clés du système ont été délaissées pour que le budget du projet soit respecté. Et cette fois, nous avons la ferme intention d’investir la somme nécessaire pour obtenir les résultats voulus. Cette fois, nous allons adapter le budget au projet, et non l’inverse.

Nous investissons les ressources nécessaires pour concevoir une solution de RH et de paye moderne et conviviale. Notre fonction publique de calibre mondial n’en mérite pas moins.

L'auteure est Joyce Murray, présidente du Conseil du Trésor et ministre du Gouvernement numérique.