François Roy
François Roy

Démission de François Roy: Mon Chez Nous fait le point

Tout d’abord, je tiens à mentionner que plusieurs personnes ont participé à l’avancement et l’essor de Mon Chez Nous au cours des années. Le dévouement de plusieurs directions, d’employés, de bénévoles, de membres de conseil d’administration, de stagiaires et j’en passe ont également contribué à faire de Mon Chez Nous ce qu’il est aujourd’hui.

Le processus de dotation a été établi par le conseil d’administration. Il y a eu la formation d’un comité de sélection qui incluait 4 personnes tout en étant sous la coordination d’une agente de développement organisationnel / RH  d’un organisme externe. Quatre candidats ont été présélectionnés pour passer à l’étape des examens et de l’entrevue. À la suite de la compilation des résultats, deux candidats sont ressortis à force égale avec un résultat de moins d’un point d’écart. Une recommandation du comité de sélection a été faite de procéder à un vote secret du conseil d’administration. Tous ont pu s’exprimer librement, un animateur externe a même été engagé pour présider cette rencontre. Le vote est ressorti à cinq votes en faveur du nouveau DG contre trois votes pour l’autre candidate. Le processus a donc été mené en toute démocratie et rigoureusement appliqué.

J’ai même demandé à monsieur François Roy de ne pas participer et de se retirer du comité de sélection en raison de la présence d’une candidature de la présidente du conseil d’administration de l’organisme où monsieur Roy travaille présentement. De plus, monsieur Roy est également le président du conseil d’administration de l’organisme où cette candidate travaillait comme directrice générale. À cette demande, monsieur Roy a refusé mentionnant qu’il n’y voyait aucun conflit d’intérêts.

Monsieur François Roy fait preuve d’un grand mépris envers les deux locataires membres du conseil d’administration. Comment peut-il prétendre que la seule raison pour laquelle ils auraient voté pour ce nouveau directeur général est le fait qu’il le connaissait ? C’est leur tenir peu de considération et peu d’estime. Rappelons que ces deux membres sont administrateurs au même titre que les autres. 

Monsieur Tremblay, du haut de ses 30 ans d’expérience dans des postes-cadres et de directions, a acquis de l’expérience importante et considérable dans toutes les sphères de gestion à Mon Chez Nous durant ses 2 ans et demi au poste de directeur général adjoint. Bien qu’il possède avant tout une grande expertise en gestion de ressource humaine, il a été exposé et a géré à maintes reprises des situations de crises et connait très bien l’aspect communautaire. De plus, il a coordonné le département d’entretien et réparation et connait très bien cette dimension du travail. Il a été impliqué dans les projets de développement et continue de l’être. Il travaille également déjà avec les différents bailleurs de fonds avec lesquels Mon Chez Nous fait affaire. Il est donc faux de prétendre que monsieur Tremblay a obtenu le poste seulement en raison de son dévouement. Il possède des compétences qui ont été démontrées, d’abord sur le terrain de même que lors des entrevues et des examens du processus de dotation. 

Malgré les départs, Mon Chez Nous continuera d’avancer. Nous sommes très fiers qu’au cours des dernières années, nous avons bâti et maintenu un CA complet, ce qui n’avait pas été le cas depuis plusieurs années. Le conseil d’administration actuel est rigoureux et juste et l’équipe en place est forte. Les six membres restants du conseil d’administration sont déjà mobilisés et confiants de pouvoir combler ces postes vacants.

Pour la suite des choses, Monsieur Tremblay saura bien s’entourer. Il pourra compter sur le soutien de la directrice générale sortante qui restera disponible à titre de consultante en cas de besoin et qui a su établir, dans les dernières années, une organisation du travail apprenante. L’équipe en place est solide et possède toutes les ressources pour continuer à avancer. L’organisme est donc entre bonnes mains. MCN n’a jamais été aussi fort. Soyez assurés que les différents projets de développement continueront malgré le départ de monsieur Roy.

Effectivement, je suis impliqué au sein de deux organisations, soit Action Gatineau et Mon Chez Nous, depuis plusieurs années, alors que j’étais vice-président de MCN, et ce, lorsque monsieur Roy en assumait la présidence. Cela ne lui a jamais posé aucun problème jusqu’à ce que le CA prenne une décision avec laquelle il n’est pas en accord. 

Je ne vois aucun problème à combiner ces deux rôles, j’ai toujours été impliqué de différentes façons dans ma communauté. MCN n’est pas en discussion ou en relation avec Action Gatineau, qui est une organisation évidemment complètement distincte de la Ville de Gatineau, où je rappelle, je n’exerce aucun rôle. J’ai toujours fait preuve de transparence dans mes implications, c’est pourquoi j’avais pris la décision de ne pas participer au comité de sélection comme j’avais une grande appréciation favorable envers le directeur général adjoint, monsieur Eric Tremblay.

Le syndicat des employés m’a également fait parvenir un message d’appui au conseil d’administration et au nouveau directeur général, monsieur Tremblay.

Monsieur Tremblay me mentionne plus tôt : « Malgré la turbulence, je considère faire partie intégrante de l’équipe et je me sens en mesure d’assumer pleinement l’ensemble de mes responsabilités. »

Avec la confiance du conseil d’administration de Mon Chez Nous, je compte continuer à assumer mes différentes responsabilités pour continuer d’améliorer le logement social en Outaouais.

Donald Roy, président du conseil d’administration de Mon Chez Nous