Coronavirus et télétravail: le fédéral complètement dépassé

Coronavirus et télétravail: le fédéral complètement dépassé

OPINION / Vingt ans que ça dure. Vingt ans dans la fonction publique, en IT qui plus est, et toujours la mentalité de vieux gestionnaires dinosaures en ce qui concerne le télétravail. On apprend que seulement 8% des fonctionnaires ont à ce jour les moyens de travailler de la maison. Je ne suis pas surpris. Plus triste, les départements des technologies ne donnent pas l’exemple, tout aussi à la traîne que les autres.

Qu’est-ce qui bloque depuis toujours ? Pendant que le monde, lui, progresse à pas de géant vers la culture du télétravail ? Tout simplement les vieilles mentalités, le manque de courage et de vision, des gestionnaires en poste frileux, incapables de sortir de leurs habitudes, les méthodes de gestion du personnel basées sur le contrôle de tout un chacun, et j’en passe. On n’imagine pas le nombre de formulaires, d’excuses à fournir et de conditions pour travailler de la maison pendant l’ère pré-coronavirus. Et pourtant, les bonnes raisons existent: réduction des déplacements, environnement, conciliation travail-famille, personnes malades mais fonctionnelles...

Maintenant que le besoin est criant, que les services aux Canadiens doivent en ces temps difficiles se poursuivre, l’infrastructure n’est tout simplement pas là. Impossible pour tous les fonctionnaires de travailler à la maison. Je doute même qu’il soit possible de connecter 20% du personnel au réseau. La preuve en a été faite durant d’autres crises: inondations à Gatineau, terrorisme à Ottawa. Résultats: j’assiste à une panique des directions qui n’avaient pas de plan en place. À la dernière minute on achète des milliers de portables, on les configure; à la dernière minute on fait des politiques rapido-presto sur des coins de comptoirs (J’exagère sans doute, j’espère), à la dernière minute on dit au personnel que tout à coup c’est bien de travailler de la maison. Seulement voilà, avec toute la bonne volonté du monde, ce ne sera pas possible. Faute à 20 ans de politiques de Cro-Magnon en la matière, de politiques désuètes, de direction qui ne pense qu’à suivre les procédures...

Faute de leadership en matière de télétravail.

David Venturelli, Cantley