À vous la parole

Vous voulez réagir à l'actualité? Écrivez à editorial@ledroit.com. Ne seront publiées que les lettres portant les nom, prénom, adresse et numéro de téléphone de l'auteur. Seuls le nom et le lieu de résidence apparaîtront.
Les taxes scolaires à la CSD
À Claude Beaulieu,
Président de la Commission scolaire des Draveurs,
Je suis un des 4000 propriétaires fonciers qui ont transféré nos taxes à la Commission scolaire Western Québec pour 2016-2017 (LeDroit, 30 juin). Alors que le Québec est en réduction de dépenses partout, votre commission scolaire augmente ses factures à chaque année en plus des évaluations des propriétés qui augmentent aussi à chaque année, ce qui vous permet de cacher une bonne partie de vos augmentations de taxes. Exemple : l'évaluation de mon condo était 159 500 $ en 2012, de 172 900 $ en 2013, de 186 300 $ en 2014 pour atteindre 210 300 $ en 2015. Une augmentation de 31,8 % en quatre ans. Les taux d'imposition de la CSD pour la même période ont augmenté de 0,26204 à 0,28252 à 0,30281 en 2015. Une augmentation de 32,4 %.
Si les taux reste inchangé pour 2016-2017, j'économiserai 153 $, plus les 30-35 $ que vous proposez augmenter cette année à cause de ceux qui ont quitté. Que ferez-vous s'il y en a encore 4000 et plus qui quittent en 2016 ? Plutôt que de suggérer que Québec uniformise les taux afin de vous permettre de continuer à augmenter, vous devriez demander à la Commission scolaire Western Québec de gérer la CSD, car elle réussit en facturant 34 % moins en taxes aux propriétaires.
Disons qu'eux, ils savent compter.
Claude Landriault, Gatineau
Plus que la fête du déménagement
La fête du Canada est aussi importante que le 24 juin. J'ai regardé les célébrations à Radio-Canada. Quel désastre ! Des publicités qui interrompent la programmation, deux animatrices qui avaient hâte à leurs vacances et qui ne parlaient pas fort, des feux d'artifices montrés à moitié pour céder la place aux nouvelles de Montréal à 22 h pile. Pour 2017, la ministre du Patrimoine, Mélanie Joly, devrait voir avec la société d'État à mettre plus d'emphase sur la fête du Canada plutôt que sur la fête du déménagement au Québec.
Line Branchaud, Embrun