À vous la parole

Vous voulez réagir à l'actualité? Écrivez à editorial@ledroit.com. Ne seront publiées que les lettres portant les nom, prénom, adresse et numéro de téléphone de l'auteur. Seuls le nom et le lieu de résidence apparaîtront.

Participons !

À l’encontre du correspondant Jean-Pierre Villeneuve (« Le Droit, journal québécois », Le Droit, 6 janvier), j’affirme catégoriquement que le quotidien Le Droit est mon journal, mon journal de notre grande région Ottawa-Outaouais. 

Le Droit a été fondé pour nous Franco-Ontariens ; il a été de toutes nos luttes et tous nos débats. Si c’est vrai qu’il y a beaucoup de nouvelles du côté de Gatineau, c’est tout simplement que ce sont les Gatinois qui payent plus que nous de l’autre côté de la rivière. Et d’ailleurs, pourquoi ne pas être au courant de ce qui se passe chez nos voisins. Nous voulons plus ? Simple : abonnons-nous. Annonçons, participons, appuyons ! 

Tréva Cousineau, Ottawa

***

Un baume sur la plaie

L’éditorial (« Laïcité : contestée... et contestable », Le Droit, 8 février) est un vrai baume sur la plaie que causent les propos du premier ministre québécois et du chef bloquiste au sujet de l’utilisation du Programme de contestation judiciaire par la commission scolaire English Montréal, programme créé puis dissout puis ressuscité par le gouvernement fédéral pour soutenir les communautés linguistiques minoritaires au pays. Le journal Le Devoir a fait de même à la une de son édition de samedi. Bravo !

Je crois que les propos de François Legault et de Yves-François Blanchet méritent des excuses et des corrections publiques devant tant de faussetés proférées vendredi en ligne, et en reportages à la radio et à la télévision. Vive Le Droit, vive nos journalistes. 

Rolande Faucher, Ottawa 

***

Réflexion et religion

C’est bien connu, les religions et leurs doctrines discriminent systématiquement les femmes, 50 % de la population. Alors comment se fait-il que les religions et leurs doctrines soient protégées par la Charte des droits et libertés ? Pourquoi aurait-on le droit d’exposer sa religion aux enfants de parents non-croyants ? La liberté des uns s’arrête où commence celle des autres !

Paul Philippe, Val-des-Monts

------------------------------------------

+

LA QUESTION DU JOUR

C’est maintenant acquis, la formation préparatoire à la faculté satellite de médecine sera en français. En doutiez-vous ?

Faites-nous le savoir à editorial@ledroit.com.