À vous la parole

Vous voulez réagir à l'actualité? Écrivez à editorial@ledroit.com. Ne seront publiées que les lettres portant les nom, prénom, adresse et numéro de téléphone de l'auteur. Seuls le nom et le lieu de résidence apparaîtront.

Les autres raisons du pont

Quand on veut tuer son chien, on dit qu’il a la rage. Les deux expertes en matière de circulation (Le Droit, 4 et 5 décembre) s’appuient sur leurs recherches pour affirmer qu’un sixième pont, dans l’est, ne règlerait pas la congestion routière. Affirmatif. Mais ce n’est pas seulement la congestion qu’on veut éliminer. 

Qu’en est-il de donner une voie alternative aux camions afin qu’ils cessent de détruire le centre-ville d’Ottawa, de réduire les émissions polluantes inutiles, d’écouter les trajets de transport en commun, de reconnaître le développement des deux côtés de la rive, de rapprocher les communautés, de faire de la capitale une vraie capitale et de favoriser le développement commercial de Vanier?  

Si la congestion était réellement le problème qu’on en fait, on travaillerait avec les concessionnaires automobiles pour hausser le prix des voitures.

Nicole C. Beauchamp, Ottawa

La croissance naturelle

Ça ne donne rien un sixième pont puisqu’il va se remplir en trois ans? Quel curieux argument! Au contraire, s’il se remplit, c’est parce qu’il était justifié de le faire! Et s’il n’est pas construit ce pont, la croissance du trafic va juste congestionner encore plus le réseau routier existant. Un pont ne crée pas du nouveau monde et plus de trafic, il y a déjà une croissance naturelle de la population qui le génère. C’est à nos dirigeants de faire en sorte que nos infrastructures suivent la croissance de la population et non nier les besoins de la population en faisant la guerre aux automobilistes et faire croire faussement que tout va se régler avec le transport collectif. 

Il nous faut un sixième pont, point à la ligne, quitte à travailler en parallèle à rendre plus efficient notre transport collectif.

Pierre Morin, Gatineau

Tout pour l’ouest !

Il n’y aura jamais de pont à Gatineau, dans l’ancienne ville de Gatineau et les villes de l’est. Tout est à Hull ou Aylmer. Ce que je suggère, c’est de freiner le développement dans l’est et de concentrer tout dans l’ouest car ils y ont toutes les infrastructures, ponts et transport en commun. Ceci arrêterait la congestion dans l’est, il n’y aurait aucune augmentation supplémentaire que celle qu’on connaît depuis 50 ans et on s’ajustera.

Richard Fournier, Gatineau

***

La question du jour :

Qu’avez-vous pensé du discours du Trône lu hier par la gouverneure générale Julie Payette ?

Envoyez vos réponses à editorial@ledroit.com