À vous la parole

Vous voulez réagir à l'actualité? Écrivez à editorial@ledroit.com. Ne seront publiées que les lettres portant les nom, prénom, adresse et numéro de téléphone de l'auteur. Seuls le nom et le lieu de résidence apparaîtront.
Le devoir de mémoire
Félicitations au quotidien LeDroit pour son éditorial « Corriveau et le devoir de mémoire » (3 novembre).
Vous avez raison, il ne faut jamais oublier au nom de ceux qui sont honnêtes et bons. Quand je vois son avocat déclarer que Jacques Corriveau est atterré et qu'il a une vie très sobre depuis quelques années, il aurait fait mieux de se taire.
Quels que soient la condition et l'âge de l'accusé, il n'est jamais trop tard pour lui faire comprendre qu'il est un criminel.
Nicole Huneault, Gatineau

Enquête demandée
J'ai utilisé le nouvel outil de la Ville de Gatineau pour savoir à quoi servent les taxes que je dois débourser à chaque année. C'est révoltant ! L'item le plus élevé du budget est celui accordé à la Société de transport de l'Outaouais et là on ne tient pas compte des tarifs imposés et du droit que nous retrouvons sur chacun de nos permis de conduire et qui est versé annuellement au budget de la STO. 
Un récent éditorial au sujet de la STO la traitait de grosse vache sacrée (LeDroit, 29 octobre). Pierre Jury avait entièrement raison dans son écrit et dans son explication.
Il faut cesser de se taire et d'encaisser sans dire un traître mot ! J'irais même plus loin en suggérant que la STO soit soumise à une enquête publique. Elle doit répondre de ses actes et des augmentations qu'elle ne cesse de demander année après année.
Guy Lecavalier, Gatineau
La charte sur le linge
Feignant d'ignorer que les vêtements sont bel et bien porteurs de messages, la ministre québécoise de la Justice Stéphanie Vallée a clamé qu'elle ne voulait surtout pas que son projet de loi 62 sur la neutralité religieuse soit « une charte sur le linge ».
J'imagine donc qu'elle accueillerait avec indifférence le port de vêtements affichant « Vive le Québec libre ! » par des enseignants, des juges et des policiers québécois.
Alain Laliberté, Gatineau
La question du jour
Journalistes sous surveillance: que pensez-vous de la commission d'enquête que crée le gouvernement du Québec?
Faites-nous le savoir à editorial@ledroit.com