À vous la parole

Vous voulez réagir à l'actualité? Écrivez à editorial@ledroit.com. Ne seront publiées que les lettres portant les nom, prénom, adresse et numéro de téléphone de l'auteur. Seuls le nom et le lieu de résidence apparaîtront.

Une décision logique

Les Québécois francophones ont soutenu vigoureusement les Franco-Ontariens dans leur lutte contre Doug Ford.

Nous les en remercions sincèrement et nous espérons que, maintenant qu’ils sont revenus à nos côtés, ils vont y rester.

Paradoxalement, dans les dernières années, ils s’étaient plutôt alliés avec les majorités anglophones, devant les tribunaux, craignant qu’une décision judiciaire en notre faveur menace leur souveraineté, et dans ces cas-là, ce sont les Anglo-Québécois qui s’étaient portés à notre défense. 

Même s’il est vrai que la situation des Anglo-Québécois est bien plus enviable que celle des Franco-Ontariens, on ne peut pas dire, comme le fait Sébastien Pierroz, que « L’AFO a raté son coup » (Le Droit, 8 juillet 2019) en concluant un protocole d’entente avec les Anglo-Québécois.

La Charte canadienne des droits et libertés lie juridiquement les francophones hors Québec aux Anglo-Québécois en imposant l’égalité des droits entre les deux groupes. 

Dès lors, pour protéger nos droits, l’AFO devait soutenir les Anglo-Québécois. 

Sa décision était la bonne, et elle ne nous empêche en rien d’être aux côtés des Québécois pour défendre la langue française.

Roland Madou, Ottawa

***
Bien réfléchir autour du 50 rue Montcalm

La précipitation qui entoure l’adoption de changements au plan d’urbanisme sur l’axe culturel Montcalm, pour un édifice à bureaux gigantesque à construire face au Théâtre de l’Île, est malvenue. 

D’autant plus que les intentions du gouvernement fédéral ne sont pas encore déclarées, comme en fait foi l’article du Droit (Le fédéral dit n’avoir aucun plan dans le centre-ville, 17 juillet 2019).

Tel que notre association et d’autres l’ont fait valoir, Gatineau doit plutôt se donner le temps d’y réfléchir, en repoussant à l’automne son échéancier de consultations sur ces changements.

L’éditorial du Droit paru le 4 juillet abonde d’ailleurs en ce sens.

Claude Royer, Association des résidents de l’île de Hull

+
LA QUESTION DU JOUR

Selon vous, quels sont les plus beaux attraits touristiques de l'Est ontarien ?

Selon vous, quels sont les plus beaux attraits touristiques de l'Est ontarien ?

Faites-nous le savoir à editorial@ledroit.com.