À vous la parole

Vous voulez réagir à l'actualité? Écrivez à editorial@ledroit.com. Ne seront publiées que les lettres portant les nom, prénom, adresse et numéro de téléphone de l'auteur. Seuls le nom et le lieu de résidence apparaîtront.

Bravo au Droit!

Mes plus sincères félicitations à toute l’équipe qui se dévoue corps et âme dans des conditions éprouvantes. (Un prix d’excellence pour Le Droit, 27 juin 2020)  C’est tout un encouragement, et même un petit velours, d’avoir été choisis parmi 158 candidats. Bravo à l’équipe, à la coopérative ! À chaque membre revient une part de cette victoire. Bien entendu pour en arriver à ce succès, chacune et chacun de vous a contribué généreusement, donnant le meilleur de soi-même pour offrir à vos lecteurs un produit de qualité, fidèle et innovateur. Aujourd’hui vous sentirez sans doute de grosses vagues d’euphorie voyager entre vous, comme une circulation d’amour et de fierté. Et, transportés par une douce brise rafraîchissante, vous arriveront les bravos et les joyeux mercis de vos lecteurs. Les vieux abonnés comme moi vous diront qu’ils regrettent beaucoup le journal papier, mais qu’ils sont heureux de voir que Le Droit continue toujours. Je me réjouis de la reconnaissance que vous recevez. Je me réjouis aussi de voir que les Franco-Ontariens ont un peu plus de place dans leur journal. À ce journal, mon Droit, je souhaite longue vie. À toute l’équipe, reconnaissance, admiration, succès et, en ces temps difficiles, santé et sérénité.

Colette St-Denis, Vanier


Un don de 300$

Cette lettre s’adresse à tous les récipiendaires de l’allocation de la Sécurité de la vieillesse. Deux milliards pour tous les retraités du Canada. Voilà ce qu’il nous en coûtera pour le nouveau programme du gouvernement canadien qui se veut un soutien financier pour les personnes de 65 ans et plus dans le cadre de la COVID-19. Trois cents dollars (non imposables) pour tous ceux et celles qui reçoivent l’allocation de la Sécurité de la vieillesse et un montant de 200 $ additionnel si on est récipiendaire du supplément de revenu garanti. Ces montants nous parviendront au cours des premiers jours de juillet. Un nombre important de personnes qui ont droit à l’allocation de la Sécurité de la vieillesse n’ont pas besoin de cet argent. Je pense entre autres à ceux et celles qui ont un bon fonds de pension de leur emploi, ou encore qui sont indépendants de fortune. Bref, à tous ceux et celles, dont je fais partie, pour qui ce montant ne changera pas leur condition de vie. Pourquoi ne pas donner ce 300 $ à des organismes communautaires et culturels? Les causes à soutenir sont multiples et n’attendent qu’un geste de notre part (sortir notre chéquier) pour pouvoir donner une aide directe à ceux et celles qui en ont vraiment besoin.

Laurent de Crombrugghe, Gatineau (récipiendaire de l’allocation de la Sécurité de la vieillesse)