À vous la parole

Vous voulez réagir à l'actualité? Écrivez à editorial@ledroit.com. Ne seront publiées que les lettres portant les nom, prénom, adresse et numéro de téléphone de l'auteur. Seuls le nom et le lieu de résidence apparaîtront.
Priorité aux services
Les défis ne manquent pas au CISSSO (Centre intégré de santé et des services sociaux de l'Outaouais) pour tenir compte des réalités et des besoins de chaque milieu. La proximité et l'accessibilité des services doivent demeurer un incontournable dans les priorités des dirigeants.
Oui, la pression est omniprésente pour équilibrer le plus vite possible le budget, mais j'ose espérer que les milieux plus éloignés ne subiront pas les contrecoups de cette restructuration. 
Raymond Ménard, Plaisance
Encore un ministre unilingue
Comme vétéran, j'ai assisté à la cérémonie d'ouverture de la semaine du Souvenir, vendredi, au Sénat. La cérémonie fut exceptionnellement belle, empreinte d'émotion et de dignité. Elle fut conduite dans les deux langues officielles.
Malheureusement, le nouveau ministre des Anciens Combattants et des vétérans, Kent Hehr, fut incapable de parler français. Cette incapacité insulte la mémoire de tous les Canadiens-français morts au combat et la grande multitude de blessés.
Je me souviens très bien que les conservateurs avaient déjà fait la même erreur et oh combien les libéraux avaient longuement critiqué le fait que le ministre du temps baragouinais notre langue.
Plus ça change, plus c'est pareil! 
Yves Falardeau (lieutenant-colonel à la retraite), Ottawa (Orléans)
Le gaspillage
Le gouvernement Couillard gaspillera un autre 166 millions $ pour un toit pour le stade olympique de Montréal. Quelques jours avant, c'était 1,3 milliard $ pour aider Bombardier. Faut pas oublier Hydro-Québec, qui donne à rabais notre électricité à l'étranger tout augmentant constamment les tarifs des Québécois.
Pendant ce temps, la santé, l'éducation et les contribuables en arrachent. On en est à un point de non-retour pour le citoyen moyen. Le gouffre s'agrandit. Il faut absolument se débarrasser de ce gouvernement pourri jusqu'à l'os et, surtout, se faire tout remettre cet argent volé au peuple qui décline au jour le jour.
Pierre Chartrand, Gatineau