À vous la parole

Vous voulez réagir à l'actualité? Écrivez à editorial@ledroit.com. Ne seront publiées que les lettres portant les nom, prénom, adresse et numéro de téléphone de l'auteur. Seuls le nom et le lieu de résidence apparaîtront.
Les sottises d'O'Leary
Kevin O'Leary ne manque jamais une chance de dire des sottises. Il veut discuter avec Samsung... au Japon (« O'Leary s'en prend à Kathleen Wynne », Le Droit, 30 mars). S'il était moins centré sur son propre personnage il saurait peut-être que Samsung est... en Corée du Sud. La planète peut-elle supporter un autre dirigeant qui croit que la réussite financière lui confère une intelligence suprême ?
Marc Rhéaume, Gatineau
Du vélo quatre saisons
L'animateur de radio André Arthur a dit ceci : « Ma définition d'un idiot, c'est quelqu'un qui fait du bicycle l'hiver... Aujourd'hui, quelqu'un en bicycle, frappez-le, soulagez-les, faites quelque chose ! » Une invitation à la violence et à la haine. Des propos inacceptable en 2017 ! Cet hiver, il n'a pas neigé tous les jours. Les rues sont sur l'asphalte le surlendemain d'une bordée. Et l'hiver, il fait beau 90 % du temps. Alors, où est le problème de prendre son vélo en hiver ? Plusieurs villes dont Ottawa et Montréal se sont dotées d'une infrastructure cyclable utilitaire quatre saisons. Gatineau, qui s'autoproclame « Ville Vélo », est en retard d'une quinzaine d'années au niveau de son infrastructure cyclable utilitaire qui est pratiquement inexistante. Parce que le transport actif prend de plus en plus de place, il est plus que temps que Gatineau investisse dans son réseau cyclable utilitaire dans le but d'encourager et de sécuriser la pratique du vélo quatre saisons.
Bernard Hurteau, Gatineau
Réinvestir dans le Rapibus?
Comme le Rapibus sera sujet à d'autres grèves, pourquoi le prolonger ? Jusqu'à date, il n'a pas répondu aux besoins des utilisateurs avec une réduction importante des temps de déplacement. Parfois même, on parle de plus de temps en autobus ! Donc on verra sûrement une utilisation moindre et une augmentation des tarifs. J'habite en région où il n'y a que deux jours semaine de service d'autobus. Ne me demandez donc pas de payer un supplément sur mon permis de conduire ! Les coûts de stationnement sont trop élevés en ville. Ça fait deux ans que je ne vais plus à Ottawa, quelquefois à Gatineau. Je préfère aller à Hawkesbury ou Papineauville où il n'y a pas de frais de stationnement. On devrait renverser la tendance à concentrer tout à Ottawa ou Gatineau. 
Renald Lafond, Petite-Nation
***
La question du jour
Quels sont les deux ingrédients essentiels pour le succès du retour du baseball à Montréal?
Faites-nous le savoir à editorial@ledroit.com