À vous la parole

Vous voulez réagir à l'actualité? Écrivez à editorial@ledroit.com. Ne seront publiées que les lettres portant les nom, prénom, adresse et numéro de téléphone de l'auteur. Seuls le nom et le lieu de résidence apparaîtront.
Clémence et Isabelle
Merci à Isabelle Brisebois pour son texte finement orné sur la dernière scène de Clémence Desrochers (« Merci, chère Clémence », Le Droit, 26 avril). Vous tracez d'un même fil d'encre reportage et hommage. Vos mots enrubannent tendrement le dernier cadeau à Gatineau d'une grande artiste.
Pascal Barrette, Ottawa
Répliquer à Trump
Un droit compensateur de 20 % sur le bois d'oeuvre, c'est se faire frapper en plein front. Avec 15 décisions successives défavorables sur ce conflit en 25 ans, les États-Unis n'ont pas encore compris que le Canada est un pays honnête en commerce. Je suggère que le Canada subventionne, pour quelques années, à 20 %, d'autres importateurs afin de se bâtir de nouveaux marchés au lieu de vendre notre bois à perte à la Trumperie. Un peu comme l'avait dit Pierre Elliott Trudeau en 1969 : quand une souris couche avec un éléphant, elle subit tous ses grognements. Toutefois, je suggère que la souris sorte ses dents et morde l'éléphant là ou c'est sensible.
Denis Gagnon, Orléans
La bonne voie du maire
Toujours des critiques envers le maire Maxime Pedneaud-Jobin ! Il doit demeurer assuré que la majorité est avec lui. Il est facile pour certains - ou certaines - de le critiquer. Ce n'est pas en dénigrant le maire que l'on attire la sympathie, au contraire. 
Le maire doit continuer, il va dans la bonne direction et la population le lui démontrera aux élections. 
Luc Robert, Gatineau
Un club avec du coeur
De grâce, arrêtez de dire que Carey Price est le meilleur gardien au monde ! Sinon il jouerait encore ! Si sa force est son manque d'émotions, des fois on dirait que ça frôle l'indifférence ! Mais il fait son boulot.
Finies les frustrations, allons-y pour un club qui a du coeur. Allez Sénateurs ! 
Yves Gosselin, Gatineau
***
La question du jour
Pourquoi les allégations entre Marc Bibeau et Jean Charest inquiètent-elles? Et le départ de Sam Hamad, hier, a-t-il un lien avec tout ça?
Faites-nous le savoir à editorial@ledroit.com