À vous la parole

Vous voulez réagir à l'actualité? Écrivez à editorial@ledroit.com. Ne seront publiées que les lettres portant les nom, prénom, adresse et numéro de téléphone de l'auteur. Seuls le nom et le lieu de résidence apparaîtront.
Rona, c'est OK?
Selon nos jovialistes économiques, il faudrait accepter sans rechigner que les Américains puissent acheter nos sièges sociaux parce qu'on peut faire de même.
En effet, dans quelques années, Home Hardware pourrait bien acheter Lowe's...
Gaston Carmichael, Gatineau
Une occasion en or
La vente de Rona à Lowe's est une occasion en or pour le pays. Au prix que seront payées les actions de Rona, il y aura une affluence de capitaux au Québec. Les fonds de pension empocheront des sommes importantes.
Des actionnaires disposeront de millions tout neufs pour investir.
Une grande opportunité pour le pays, donc. Espérons qu'ils ne fuiront pas enterrer leur butin dans des îles paradisiaques.
Pierre Joanis, Gatineau
Si aucun Québécois...
C'est quoi le problème de la vente de Rona à Lowe's? Les mêmes employés, le même nom. Le propriétaire vend, c'est son droit.
Si aucun Québécois a les reins assez solides pour l'acheter, je ne vois pas de problèmes à ce que ce soit un Américain ou un Chinois.
Les propriétaires des multinationales comme McDonald's et autres sont presque tous Américains et on ne monte pas aux barricades.
Luc Robert, Gatineau
Prétentieux
Ha, d'accord, je comprends! S'il était encore conseiller municipal à Gatineau, Stéphane Lauzon débattrait des primes de départ.
Maintenant député fédéral, il y a «tellement de grands dossiers d'envergure» (pléonasme?) dont il doit s'occuper... qu'il n'a plus le temps de se pencher sur les débats de la Ville de Gatineau.
M. Lauzon pète-il déjà plus haut que le trou?
C. Raymond, Gatineau