À vous la parole

Vous voulez réagir à l'actualité? Écrivez à editorial@ledroit.com. Ne seront publiées que les lettres portant les nom, prénom, adresse et numéro de téléphone de l'auteur. Seuls le nom et le lieu de résidence apparaîtront.
La faute aux Ontariens?
À la radio de Radio-Canada, à la suite d'un autre accident mortel sur l'autoroute 50, le député Alexandre Iracà pointe du doigt les Ontariens pour expliquer l'augmentation du flot de circulation sur cette autoroute. Je la trouve bien bonne ! Au lieu de blâmer ses voisins, le député devrait régler le vrai problème de la 50. L'autoroute 30 est à quatre voies, alors la 50 devrait l'être aussi sur toute sa longueur.
Yves Chartrand, Ottawa
Prudence sur la 148
Des milliers d'automobilistes qui empruntent quotidiennement la route 148 entre le chemin Terry Fox et le chemin Braun, une distance d'environ 4 kilomètres, devront patienter encore une année. Le problème est attribuable à un conflit entre les ministères des Transports et celui de l'Environnement. De nouvelles règles ont été décrétées par ce dernier ministère interdisant le déversement des eaux s'écoulant de la route vers des fossés classiques. L'application de ces nouvelles règles a eu pour effet de retarder d'un an les travaux planifiés par le ministère des Transports, qui devaient commencer au printemps dernier. Le retard est attribuable au ministère de l'Environnement qui a décidé de mener des études pour s'assurer du déversement selon les normes. Le Québec serait le dernier endroit au Canada, même aux États-Unis, où l'on permettait un écoulement d'eaux usées. Pourtant, le chemin est très étroit et l'on y retrouve de nombreuses courbes et nids-de-poule. Le tout présente de graves dangers pour les véhicules. 
Denis Boucher, Gatineau
Bravo, les Tigres!
Toutes mes félicitations pour la belle victoire des Tigres d'Hormidas-Gamelin au récent championnat de football scolaire secondaire. J'ai vu l'effort de dépassement de soi. La performance n'est pas due au hasard mais le fruit d'efforts continus. Cette forme d'accomplissement est ce qui est de plus épanouissant, de plus réconfortant et de plus entraînant dans la vie. La joie et la fête qui en résultent sont dues à l'attente du résultat et aux échecs qui ont précédé ce triomphe. Tous les joueurs des Tigres ont eu le courage de persévérer, de ne jamais renoncer et c'est pourquoi le trophée est si beau, si riche d'enseignement.
Marquis Lajeunesse, Gatineau
***
La question du jour
Quelles doivent être les priorités de la nouvelle députée libérale de la circonscription provinciale d'Ottawa-Vanier, Nathalie Des Rosiers?
Faites-nous le savoir à editorial@ledroit.com