À vous la parole

Vous voulez réagir à l'actualité? Écrivez à editorial@ledroit.com. Ne seront publiées que les lettres portant les nom, prénom, adresse et numéro de téléphone de l'auteur. Seuls le nom et le lieu de résidence apparaîtront.
Les bras croisés
Je suis toujours étonnée de constater à quel point les citoyens sont prompts à dénoncer l'enneigement des bornes-fontaines ou des puisards d'écoulement des eaux de fonte au printemps, sans songer un instant qu'il leur suffirait d'y aller de quelques coups de pelle en attendant que les services municipaux, temporairement sur-sollicités, arrivent. Attitude attentiste.
Louise Dumoulin, Gatineau
Le retour de Julien
Bravo à Mac Bergevin ! Il démontre un vrai sens des affaires de hockey encore une fois. Le choix de Claude Julien était inévitable. Ses compétences sont connues, sa disponibilité immédiate et le salaire est vraiment secondaire. Les autres noms avancés ne faisaient tout simplement pas le poids. Ça prenait un entraîneur d'expérience : Julien était le seul candidat sérieux. Considérant le facteur temps pour rétablir la situation à Montréal, le DG ne pouvait pas se permettre de lésiner.
Aimé Laitre, Gatineau
Refaire ses devoirs
Je suis parfaitement en accord avec l'opinion de la correspondante Lucie Laliberté (« De l'aplaventrisme », Le Droit, 15 février). Encore une fois, les francophones de la région, et du Canada entier, se font planter par une ministre dite « des Affaires francophones » ! Marie-France Lalonde devrait retourner à ses devoirs et revoir sa position sur le bilinguisme de la ville d'Ottawa, capitale du Canada, et faire face à l'entêtement du maire Jim Watson. Elle ne représente sûrement pas la majorité des lecteurs du quotidien Le Droit. Il est plus que le temps de se tenir debout devant la position entêtée du maire. À quand les prochaines élections municipales, M. Watson ?
Rachel Gélinas, Ottawa
***
La question du jour
Philippe Couillard et l'autoroute 50 : quel poids accordez-vous à ses propos ?
Faites-nous le savoir à editorial@ledroit.com