À vous la parole

Vous voulez réagir à l'actualité? Écrivez à editorial@ledroit.com. Ne seront publiées que les lettres portant les nom, prénom, adresse et numéro de téléphone de l'auteur. Seuls le nom et le lieu de résidence apparaîtront.
Des députés silencieux
Il est étonnant de ne voir aucun commentaire des députés de l'Outaouais concernant la dernière visite du ministre Gaétan Barrette. Mais où se cachent-ils lorsque vient le temps de défendre l'Outaouais?
La région a de façon presque exclusive donné le pouvoir aux libéraux à travers les années, mais qu'avons-nous reçu en échange? Une faculté satellite de médecine qui prendra autant de temps à se concrétiser que la 50. Une autoroute à une voie. Des services de santé qui font de l'Outaouais les parents pauvres du Québec.
Envers qui nos députés se sentent-ils redevables? Moi j'en viens à la conclusion qu'il n'osent pas critiquer de peur de froisser leur vrai patron, le Parti libéral. 
Jean-Pierre Arcand, Gatineau
L'arrogance d'un ministre
Je n'en reviens tout simplement pas de l'arrogance du ministre Gaétan Barrette: il est un lâche incapable d'avouer son erreur.
Ce n'est pas pour le plaisir des femmes ce test Pap - une jambe à Paris, l'autre à New York et l'inconfort du spéculum -, c'est pour la prévention d'un cancer.
J'espère que le premier ministre Philippe Couillard rappellera à M. Barrette ce qu'est sa job et non d'humilier davantage les gens de l'Outaouais en nous prenant pour des idiots.
Nicole Huneault, Gatineau
Félicitations au Droit
Quel étonnement ai-je ressenti à la réponse du Dr Gaétan Barrette pour faire suite aux délais d'attente des résultats des tests en cytologie! «Vous êtes pas mal spéciaux en Outaouais» est méprisant et choquant envers la population de l'Outaouais.
Le Dr Barrette est un bully et un intimidateur. Ces gens-là, on les retrouve dans les cours d'école, dans les organismes communautaires et dans les milieux de travail.
Je remercie LeDroit pour son courage à dénoncer ce genre de comportement inacceptable. Ce n'est pas la première fois que LeDroit mène le combat. Je maintiendrai mon abonnement au journal jusqu'à la fin de mes jours.
Raymond Carrière, Gatineau