À vous la parole

Vous voulez réagir à l'actualité? Écrivez à editorial@ledroit.com. Ne seront publiées que les lettres portant les nom, prénom, adresse et numéro de téléphone de l'auteur. Seuls le nom et le lieu de résidence apparaîtront.

Priorités gatinoises

Un autre hiver au centre-ville de Gatineau, un autre hiver avec des trottoirs mal déneigés et mal déglacés. Un autre hiver à marcher dans les rues, ou à ramasser des gens tombés par terre. 

Et svp, n’allez pas blâmer le sous-traitant, ce dernier travaille en fonction des devis, des exigences, et des critères d’évaluation établis par la Ville de Gatineau qui est le donneur d’ouvrage. 

On a les priorités à la bonne place à Gatineau, même pas foutu de faire un bon travail de déneigement des trottoirs du centre-ville de la quatrième plus grosse ville du Québec. Il doit y avoir des gens autour de la table du conseil municipal qui n’aiment pas les abrasifs pour les trottoirs. 

L’argent coule à flots cependant pour des niaiseries à Gatineau, par exemple déneiger des pistes cyclables, écœurer le citoyen qui prend des initiatives pour déneiger des sentiers, écœurer les jeunes et moins jeunes qui jouent au hockey dans la rue, etc. Sans oublier les subventions à un festival de montgolfière avec pas de montgolfières et la surconsommation d’études pour le transport en commun.

Claude L’Arrivée, Gatineau

***

Qu’ils paient

Le prince Harry et son épouse Meghan ont pris la décision de se retirer des responsabilités relatives à la Couronne britannique et qu’ils désirent faire leur vie en dehors de leur propre pays de naissance respectif. 

Ils ont fait leur lit de vivre au Canada comme des résidents indépendants et dépouillés de toutes obligations de la Couronne. Vu l’opposition de la grande majorité des Canadiens à couvrir les frais pour assurer leur sécurité au Canada, il serait complètement inapproprié pour le gouvernement canadien de décider de payer pour leur sécurité pendant leur séjour au Canada. 

Ils n’ont jamais démontré de restrictions sur leurs dépenses personnelles. Ils ont tous les deux les moyens de payer pour leur propre sécurité, qu’elle soit fournie par une firme privée ou par la GRC. 

C’est leur décision de faire le deuil des fonctions royales et de s’installer au Canada. En prenant cette décision, ils ont également décidé de subir les conséquences financières qui s’en suivent. Je leur souhaite bonheur et épanouissement au Canada, mais pas à mes frais ni aux frais d’aucun Canadien.

Ghislain St-Jacques, Ottawa

------------------------------------------

+

LA QUESTION DU JOUR

Les marmottes ne s’entendent pas : certaines prédisent un printemps hâtif, d’autres non. Et vous, qui croyez-vous ?

Faites-nous le savoir à editorial@ledroit.com.