À vous la parole

Vous voulez réagir à l'actualité? Écrivez à editorial@ledroit.com. Ne seront publiées que les lettres portant les nom, prénom, adresse et numéro de téléphone de l'auteur. Seuls le nom et le lieu de résidence apparaîtront.
Le français d'UPS
Voici un courriel que j'ai reçu d'un employé d'UPS Canada : « Bonjour, Cette Message de courielle, est pour un envoie qui va arriver de ***, si vous plait repaller nous au 1 888 520 9090 et prenez en note vos numero de reference ***. »
Comment un employé avec ce niveau de langue peut-il être qualifié pour communiquer avec des clients francophones ? 
Les pourriels qu'on reçoit contiennent moins d'erreurs d'orthographe que celui d'UPS Canada !
Adrien Lavoie, Gatineau
Trump et Trudeau
L'éditorial de Pierre Jury (« Inacceptable rhétorique guerrière », Le Droit, 20 septembre) en dit long sur la présence de Donald Trump aux Nations-Unies ! C'est assez bien connu que les médias canadiens ne sont pas de ses admirateurs et le méprisent sans arrêt.
Aucun leader mondial autre que Trump n'aurait l'audace de défier et de confronter la Corée du Nord et son leader Kim Jong-Un. Les menaces sans fin de ce dernier d'utiliser des missiles nucléaires ont assez duré d'après Trump. Son prédécesseur Barack Obama, chou-chou des médias, aurait sûrement réglé la situation en remettant d'énormes sommes d'argent à Kim Jong-Un comme il l'a fait avec l'Iran, son ennemi numéro un. Obama n'a rien fait pour contrer le comportement guerrier de la Corée du Nord durant ses huit années à la Maison-Blanche !  
Enfin M. Jury qualifie les propos de Justin Trudeau de modèle de retenue ? Voyons ! Il est sûrement ordonné à éviter la confrontation. Il est un leader fantoche qui cherche à acheter une place au Conseil de sécurité des Nations-Unies avec l'argent des contribuables. Il n'est que selfie, sans substance, disciple de la mondialisation. Pas très prometteur !
Guy Carisse, Orléans
De l'acharnement
Je ne comprends pas que certains journalistes s'acharnent à démolir le maire Maxime Pedneaud-Jobin. Jamais de positif, c'est à croire qu'ils ont de la parenté avec un de ses adversaires à la mairie. 
Non, le maire n'est pas parfait, pas plus que certains qui croient détenir la vérité. 
Luc Robert, Gatineau
***
La question du jour
Comment expliquez-vous la hausse importante de signalements à la Direction de la protection de la jeunesse en Outaouais ?
Faites-nous le savoir à editorial@ledroit.com