Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.

À vous la parole

À vous la parole
À vous la parole
Le Droit
Article réservé aux abonnés
Vous voulez réagir à l'actualité? Écrivez à editorial@ledroit.com. Ne seront publiées que les lettres portant les nom, prénom, adresse et numéro de téléphone de l'auteur. Seuls le nom et le lieu de résidence apparaîtront.

Adieu à une dame dévouée

C’est avec une profonde tristesse que nous avons appris le décès de madame Constance Provost, qui s’est éteinte samedi, entourée de ses proches. Derrière l’ancienne mairesse d’Aylmer se dressait une femme inspirante, chaleureuse et amoureuse de sa communauté. Sa passion pour sa ville était contagieuse, et donnait le goût de s’impliquer. Son appui et ses encouragements ont joué pour beaucoup dans notre décision de nous investir et de construire des milieux de vie rassembleurs à Aylmer. C’était une femme vraie, qui même après son départ de la mairie, continuait à s’informer de nos projets et de nos succès. Nous tenons à offrir nos plus sincères condoléances et toute notre sympathie à la famille, aux proches et aux Gatinois et Gatinoises qui ont eu la chance de croiser Mme Provost sur leur chemin. Merci, madame Provost.

Gilles Desjardins, président fondateur de Brigil

***

Le racisme systémique

Le premier ministre Legault rejette-t-il l’autorité des tribunaux? Les tribunaux québécois (37 décisions) et la Cour suprême (18 décisions) ont reconnu l’existence du racisme systémique. Ces décisions constatent parfois que le cas étudié est un exemple de racisme systémique et, dans d’autres décisions, que la preuve de racisme systémique n’a pas été suffisante pour en attester de l’existence dans ce cas précis. Mais dans toutes ces décisions, l’idée que le racisme systémique existe au Canada et au Québec à l’égard de divers groupes tels que les Noirs et les Autochtones est reconnue. Le refus du gouvernement Legault de reconnaître le racisme systémique me semble politiquement problématique. Cette position ne peut que miner l’autorité des tribunaux, et ce, dans un contexte social où plusieurs complotistes, anti-masques et racistes rejettent cette autorité des tribunaux.

Guy Bellemare, professeur titulaire, département de Relations industrielles à l’UQO

***

Où est le gros bon sens? 

La pandémie est hors contrôle et les gens continuent à se buter aux consignes en place et nous cassent les oreilles avec leurs droits. Je vous relance ceci: où est votre responsabilité sociale? Sommes-nous une société si nombriliste que mon bien-être est plus important que celui des autres? On ne pensait pas qu’un an plus tard, nous débuterions l’année dans une situation pire que la précédente. Pendant des semaines, nos élus et professionnels de la santé s’égosillaient à nous dire de ne pas nous rencontrer pendant le temps des Fêtes. Peine perdue, car près de la moitié des Canadiens ont fait à leur tête. Il faut également noter l’hypocrisie de certains élus et experts qui ont fait fi de leurs propres conseils et se sont prélassés sur une plage du Sud pour revenir tout penaud au pays. Le résultat, les cas d’infection au COVID grimpe et le système de santé est sur le point de craquer. Donc, le gouvernement doit serrer la vis et maintenant on referme les commerces et un couvre-feu doit être mis en place. Mais il ne faut pas se leurrer. Les gens continueront à justifier ou à trouver façon de contourner ceci, car leur bien-être demeure important.

Jocelyne Dansereau, Kemptville

***

Trouvez l’erreur

Alors que l’on donnait l’aval aux Sénateurs d’Ottawa d’entreprendre leur saison dans la LNH, la Ville d’Ottawa décrète qu’il est interdit de jouer au hockey sur les patinoires municipales extérieures…

Maurice Glaude, Ottawa